Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 13:03

 

Geneviève m'interroge sur la différence entre un baume et une crème. Je vais tenter d'y répondre aujourd'hui et je vous proposerai par la suite la formule d'un baume ancestral très efficace sur les douleurs musculaires et articulaires. 

 

LA TEXTURE

Un baume a une consistance plus grasse, plus épaisse qu'une crème qui aura une structure plus onctueuse, plus souple.

 

LA  FABRICATION

La réalisation d'un baume ne comporte qu'une phase huileuse. On fait fondre les beurres, huiles et cires végétales, auxquels on associe ensuite des synergies aromatiques. Le mélange se durcit et forme un onguent qui fond sous la main lorsque l'on effectue une friction.

La crème nécessite un peu plus de savoir faire puisqu'elle est le fruit d'une émulsion, c'est à dire un mélange entre deux substances liquides non miscibles, l'eau et l'huile. Deux phases sont nécessaires, une phase huileuse identique à celle du baume, et une phase aqueuse réalisée avec des hydrolats aromatiques divers, du lait ou de l'eau.

 

L'UTILISATION

On utilise un baume en applications, massages locaux, frictions, pour réparer (lèvres gercées, pieds secs, mains craquelées...), pour soigner (douleurs musculo-squelettiques, pulmonaires...). 

Une crème pénètre plus facilement, elle est plus adaptée aux soins quotidiens, pour hydrater le corps ou le visage, pour protéger des agressions extérieures, lutter contre le vieillissement

 

LA CONSERVATION

La présence de liquides dans sa composition rend la crème plus fragile à la conservation. Une crème avec des conservateurs naturels* se conserve en moyenne 3 semaines au réfrigérateur, alors qu'un baume  peut se conserver un an.

fille-personne-de-la-creme-cosmetique_3264078.jpg

 

*Grâce à leurs propriétés antimicrobienne, antibactérienne et antifongique, les huiles essentielles sont d'excellents conservateurs naturels !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article

commentaires

Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

Un ebook gratuit enfin disponible !

ebook

 

Abréviations

HE : huile essentielle
ESS : essence
HV : huile végétale
MH : mâcérat huileux
HA : hydrolat aromatique ou eau florale
EF : élixir floral
EP : extrait de plante
PF : plante fraîche
PS : plante sèche 

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application. 

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale. 

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.