Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 06:00

 

Différents facteurs tels que l'ensoleillement, l'altitude, la nature et la composition du sol, peuvent influer sur la biosynthèse végétale. Ainsi, les composés aromatiques ne sont pas immuables pour une même plante. Afin de différencier dans une même espèce cette variation chimique, on utilise le terme de chémotype ou race chimique.


Cette notion de chémotype est devenue fondamentale en aromathérapie car les indications thérapeutiques qui découlent de ces divers éléments chimiques peuvent être très différentes.

Seule une analyse biochimique de l'huile essentielle par chromatogramme en phase gazeuse peut véritablement nous informer sur sa composition exacte et nous permettre de la classifier par chémotypes.
Le chémotype est en quelque sorte la carte d'identité de l'huile essentielle.


Image2.jpg

 

Prenons l'exemple du Romarin dont trois espèces, toutes trois issues des sommités fleuries, sont tout particulièrement utilisées en aromathérapie. Chacune d'entre elles possède une composition biochimique, des propriétés thérapeutiques et des contre-indications spécifiques.

 

Le Romarin à verbénone  (Rosmarinus officinalis verbenoniferum)  

Famille chimique : cétones monoterpéniques

Principal chémotype : verbénone

Indication thérapeutique : en digestif


Le Romarin à camphre (Rosmarinus officinalis camphoriferum)

Famille chimique : cétones monoterpéniques

Principal chémotype : bornéon (ou camphre)

Indication thérapeutique : en neuromusculaire


Le Romarin 1.8 cinéole (Rosmarinus officinalis cineoliferum )

Famille chimique : oxydes

Principal chémotype : 1.8 cinéole

Indication thérapeutique : en pulmonaire

romarin22.jpg

Partager cet article

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article

commentaires

Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

A venir un e-book gratuit !

ebook

inscrip-copie-1

Abréviations

HE : huile essentielle
ESS : essence
HV : huile végétale
MH : mâcérat huileux
HA : hydrolat aromatique ou eau florale
EF : élixir floral
EP : extrait de plante
PF : plante fraîche
PS : plante sèche 

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application. 

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale. 

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.