Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 09:59

 

Une de mes stagiaires souffre de polyarthrite depuis quelques années, avec notamment des pics inflammatoires en période hivernale. Pas facile de gérer des mains douloureuses quand on les sollicite toute la journée ! Elle me demandais voici quelques jours si je pouvais lui proposer une crème "sur-mesure" qui apporterait soulagement et détente à ses mains, qui pénètrerait vite et bien pour en faciliter l'application en cours de journée, mais aussi et surtout, qui sentirait bon !

 

Pour répondre à ses attentes, je devais, dans un premier temps, écarter toute huile essentielle qui possède une odeur médicamenteuse, comme la Gaultherie couchée par exemple, qui est un excellent anti-inflammatoire, mais très fortement dosée en salicylate de méthyle, ce qui lui confère une odeur camphrée assez dérangeante.

 

Je devais également opter pour une base fluide, avec une forte capacité de pénétration. J'ai utilisé une crème bio à l'Arnica dont je ne suis pas totalement satisfaite, mais qui reste un bon vecteur.

 

De plus, cette personne vivant un gros stress professionnel, je devais privilégier une huile essentielle sédative, anti-stress, anti-spasmodique. J'avais le choix entre deux championnes dans cette catégorie*, la Lavande vraie et le Petitgrain bigarade. J'éliminais la première car je savais qu'elle n'en aimait pas l'odeur.

 

Je fais un aparté, mais comment expliquer que tant de personnes dans le personnel soignant détestent la Lavande alors qu'elle reste très prisée par les personnes âgées ? Je ne cesse de l'observer, et je l'explique quant à moi par le fait qu'à partir des années 70 sont arrivés sur le marché des atomiseurs avec de la lavande de synthèse qui ont créé une véritable confusion olfactive chez les consommateurs. Nos aînées qui, durant leurs jeunes années, n'ont connu que la Lavande du jardin, ne semblent pas avoir la mémoire olfactive saturée de la sorte. Sans doute l'associent-elles aussi à l'enfance, la douceur maternelle, le linge propre et parfumé rangé dans les armoires...

 

Pour le choix des autres huiles, j'ai réuni des huiles qui présentent un intérêt thérapeutique en accord avec la pathologie et qui s'associent harmonieusement pour créer une synergie efficace et agréable. L'Eucalyptus citronné à la senteur verte et fraîche contre l'inflammation, la Girogle à la tonalité chaude et épicée contre la douleur, le Cyprès à l'odeur résineuse et boisé contre les troubles circulatoires...

 

 

Dans un pot de 100 ml :

 

Sur une base de crème pour les mains** : 3 cuillérées à soupe
HE de Petitgrain bigarade 8 gouttes
HE de Girofle (clous) 4 gouttes
HE d'Eucalyptus citronnée 4 gouttes
HE de Cyprès toujours vert 4 gouttes

 

Mélangez les huiles au préalable et laissez la synergie s'effectuer durant quelques heures. Ajoutez ensuite ce mélange aromatique à la crème avec une petite spatule. Appliquez votre crème sur les mains en insistant légèrement au niveau des articulations, renouvelez l'opération plusieurs fois au cours de la journée.

 

creme-pour-les-mains-1 m

 

* Le Géranium Bourbon aurait pu également être une option possible, tout particulièrement associé au Petitgrain bigarade (1/2 + 1/2).


** La plus naturelle possible !!!!  Vous pouvez aussi utiliser comme base naturelle, la crème 100% naturelle, le baume contre les mains sèches, ou tout simplement une huile végétale.


Attention ! Ne pas se frotter les yeux avec des mains qui ont reçu un soin aromatique.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article

commentaires

Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

A venir un e-book gratuit !

ebook

inscrip-copie-1

Abréviations

HE : huile essentielle
ESS : essence
HV : huile végétale
MH : mâcérat huileux
HA : hydrolat aromatique ou eau florale
EF : élixir floral
EP : extrait de plante
PF : plante fraîche
PS : plante sèche 

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application. 

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale. 

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.