Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 06:00

 

L'escarre est une plaie qui survient en cas de pression excessive et prolongée sur une même zone du corps. La rapidité de diffusion de la lésion et les risques encourus plaident pour la prévention.

 

En réaction à une pression

Une pression excessive peut se définir comme une pression qui limite la circulation sanguine au niveau cutané et même sous-cutané, entraînant une mauvaise oxygénation des tissus. L'escarre ne se formera que si la pression excessive prolonge la gêne à la circulation, privant les tissus d'oxygène; l'hypoxie entraîne le dépérissement des tissus.

La surveillance doit donc être fréquente afin de détecter toute modification de la peau, au niveau des zones de pression, qui signerait une escarre en formation. La participation du patient, ou de son entourage, à cette vigilance peut s'avérer une aide précieuse.

... / ...

 

La cicatrisation

Des règles d'hygiène indispensables

Pour que la cicatrisation s'effectue rapidement et correctement, la plaie doit être mise en décharge totale, maintenue dans un environnement chaud et humide grâce à un pansement qui permette la cicatrisation.

Ce pansement ne doit pas être douloureux pour le patient, ni laisser passer de micro-organismes, ni déposer de fibres dans la plaie; il doit être non-adhérent, stérile, confortable et adapté aux localisations de l'escarre.

 

La force des huiles essentielles

C'est là tout l'intérêt des huiles essentielles selon deux mécanismes d'action:

  • le renforcement des défenses immunitaires du patient,
  • une action anti-bactérienne majeure sur tous les germes pathogènes donc nocifs.

L'adjonction d'huiles végétales spécifiques permet de compléter leur action et de favoriser le bourgeonnement tissulaire et la cicatrisation.

 

Employer des huiles essentielles

Deux types d'huiles sont à utiliser dans ce cas:

  • les huiles essentielles provenant de l'hydrodistillation des feuilles en privilégiant le géranium et le niaouli;
  • les huiles végétales, obtenues par pression à froid, des graines telle que l'huile de calophyllum inophyllum et l'huile de Moringa oleifera. Ces huiles peuvent également être employées sous forme de baume.

 

Les applications locales

Elles seront fonction des stades de l'escarre:

  • le stade 1: l'érythème. On appliquera, trois fois par jour en massage, deux gouttes de chacune des huiles essentielles, diluées dans de l'huile végétale en fonction de la sécheresse de la peau.
  • le stade 2: la perte de l'épiderme. On appliquera les huiles comme au stade 1, en privilégiant les formes baumes de l'huile végétale et en laissant un pansement occlusif sur la plaie.
  • le stade 3: la nécrose nécessite un parage de la plaie qui va retirer les tissus trop atteints. On appliquera les huiles plutôt avec du baume mais sans masser; on remplira simplement la plaie avec le produit et on laissera un pansement humide occlusif qui sera renouvelé deux fois par jour.
  • le stade 4: l'ulcère se tritera comme le stade 3.

 

La diffusion atmosphérique

Pour les patients alités de façon chronique, la diffusion dans l'atmosphère se fera, soit en disposant quelques gouttes sur une coupelle d'eau, matin et soir, soit en utilisant un appareil de diffusion, non chauffant, soit avec une diffusion sur une éponge naturelle. Cette voie d'utilisation a des effets généraux de stimulation immunitaire du patient et permet une destruction d'un grand nombre de germes.

Bien entendu, il faudra associer de la kinésithérapie, des changements fréquents de position, éventuellement des matériels empêchant le plus possible les pressions sur les zones à risque.

Le traitement devra être poursuivi pendant plusieurs semaines. Et, dès la cicatrisation obtenue, une prévention sera mise en place utilisant des massages journaliers avec une des deux huiles végétales. Cette prévention devra être prodiguée tant que les conditions de risques seraont présentes.

 

Dr Lionel Michat

Médecin cardiologue et attaché consultant des hôpitaux de Paris

Après avoir passé vingt ans dans l'Industrie pharmaceutique, à différents postes de direction,

il s'est intéressé aux médecines douces et plus particulièrement à l'utilisation des huiles essentielles malgaches.

 

Doc'Animation en gérontologie N° 17 (octobre-décembre 2007)

L'intégralité de cet article est en vente sur docanimation.fr

 

couv17

Partager cet article

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article

commentaires

Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

Ebook gratuit enfin disponible !

ebook

 

Abréviations

HE : huile essentielle
ESS : essence
HV : huile végétale
MH : mâcérat huileux
HA : hydrolat aromatique ou eau florale
EF : élixir floral
EP : extrait de plante
PF : plante fraîche
PS : plante sèche 

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application. 

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale. 

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.