Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 06:00

 

"« Vieillir, c’est pas un boulot pour les poules mouillées ! »


Justement, Thérèse Clerc et les Babayagas de Montreuil n’ont pas froid aux yeux… Après sept années de débats et surtout de combats, la première pierre de cette maison-de-retraite-qui-n’en-est-pas-une a été posée en décembre 2009  autour de ces vieilles dames pas comme les autres : elles, elles refusent de faire partie de la cohorte de ces 17 millions de vieux qui constituent « un marché juteux pour les gériatres en tous genres et l’industrie pharmaceutique ».


Pour comprendre l’esprit du projet, un retour en arrière s’impose.

Comment l’inspiration vint à Thérèse Clerc …"

 

 Lire la suite

maison-des-babayagas.jpg

Partager cet article

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Communiqués
commenter cet article

commentaires

lacaille 09/01/2013 21:42

bravo ce projet est depuis 10 ans dans le réseau de gérontologie, mais les enjeux sont gros !!
voilà des personnes qui se sont pris en main, tenace
bel art de vivre
la vieillesse n est pas un avilissement, ni une prise d autorité des enfants sur les parents :
le corps change mais pas la tête
et prendre sa place dans la société, se réaliser c est important sinon oui on meurt à petit feu
je suis émue de voir cela faire jour
car gestionnaire de structure j ai vu des personne s épanouir mais aussi bcp de demande, de rêves....

Sylvie 10/01/2013 11:30



"Bcq de demande, de rêves...." étouffés...


Ca tu peux en parler...


Cette notion de prise de pouvoir est rarement abordée, pourtant il n'est pas rare que des enfants l'exercent sur leurs propres parents lorsque le temps les a fragilisés. Tout le monde n'est pas
apte à respecter le désir de l'autre.


Merci Colette de m'avoir fait découvrir ce projet qui, si l'on occulte la récupération politique et l'aberration administrative finale, reste une belle aventure humaine.



Philippe 09/01/2013 17:51

J’ai pris le temps de lire l’article que je n’avais que survolé de très haut.
Ce projet effectivement très innovant me rappelle des projets déjà existants en Allemagne par exemple, vu sur Arte (emission le blogger du dimanche soir).
Ma « lecture » de cette expérience de Thérèse Clerc est qu’une petite étoile a peut-être fait qu’elle échappe à un projet qui ne la concerne pas aujourd’hui.
Je ne travaille pas du tout dans les maisons de retraite etc, mais il me semble que Thérèse n’est pas dans un grand âge et est très active (pas comme ses parents en fin de vie).
La question est l’accompagnement en fin de vie, pas le temps de la retraite active. Cet accompagnement est dur, c’est sûr, mais il est bien d’essayer de le vivre dans la confiance et l’amour.
« maison « pour femmes vieillissantes voulant se prendre en charge elles-mêmes jusqu’au bout ». » C’est un choix que de vouloir s’isoler de sa famille pour mourir. Je préfère être entouré de mes
proches, plutôt que d’amies voire de copines, (ce qui n’exclu pas la tendresse de celles-ci bien sûr). Je vois aussi (et peut-être même surtout) la peur de sa proche déchéance et la « coquetterie ?
» de ne pas se montrer comme telle auprès de ses proches dans les derniers moments, alors que l’accompagnement c’est l’amour échangé jusqu’au bout (les proches reçoivent aussi beaucoup, et puis
c’est l’ordre des choses, flûte !). Peut-être aussi une non acceptation de la mort, assez classique dans notre société qui se croit hyper puissante.
Il y a plein de cas de figures, selon les maladies en cours etc, mais quand on le peut , l’idéal pour moi (et je l’ai vécu) est que la personne puisse rester dans ses murs auprès des siens ; çà
arrive encore quand toutes les personnes concernées (la personne en fin de vie et sa famille/et ou amis) le veulent et le peuvent. Et c’est ce qui est le moins coûteux, mais l’état et les lobbies
de la « santé » en général le veulent-ils ? actuellement on peut en douter au vu des faibles aides pour le maintient à domicile.
Dernier mot : top les économies dans la gestion, çà c’est un vrai progrès, et on y viendra, car on y sera obligé, et ce sera mieux pour les gens concernés, car ils seront plus autonomes (donc plus
vivants).
Sujet difficile, complexe, mais riche ; réfléchissons-y dans la confiance !

Sylvie 10/01/2013 11:09



La coquetterie ? La peur de sa propre déchéance ? La non acceptation de la mort ? La pudeur aussi peut-être ? La peur de laisser une image de soi dégradante dans la mémoire des êtres aimés ? La
crainte d'éloigner l'enfant chéri de sa propre existence, de nuire à son couple, à ses enfants ? L'envie de rester active sur sa propre destinée ? La volonté de se prendre en mains comme le dit
si justement Colette, si l'on dispose encore du discernement et de l'énergie suffisants, pourquoi pas ?


L'idéal, sans doute, finir ses jours entourés des siens, si la vie nous permet de partager pleinement et sereinement ces derniers instants et de profiter des êtres chers jusqu'au bout et de se
dire tout ce qui doit l'être.


Un sujet complexe en effet. Merci d'avoir pris le temps d'y réfléchir.


 



Philippe 09/01/2013 11:04

J'ai lu très rapidement, donc indulgence svp si je dis des bêtises.
Je loue les personnes qui recherchent des solutions.
Mais ne partage pas l'idée qu'accompagner ses parents, avec toutes les difficultés inhérentes, soit "à épargner à ses propres enfants". Cela fait partie de la nature des choses. Prendre la question
dans l'autre sens, me semble tourner le dos à la vie/mort.
J'ai 56 ans et encore du temps devant moi, mais je ne me vois pas aller dans un ghetto de retraités (même si cela est évidemment bien mieux que bcp de maisons de retraite).

1 détail :
"C’est l’ancien député-maire de Montreuil, Jean-Pierre Brard, qui a cédé le terrain de 700 mètres carrés en plein centre-ville"
C'est la municipalité qui a cédé le terrain quand le maire était JP Brard ; ou est ce que JP Brard a fait dont de 700 m2 à titre personnel? (coloration politique de l'article ?)

Bonne journée,
Philippe

Sylvie 09/01/2013 16:38



Ce qui m'a plu dans cette démarche, c'est cette capacité à trouver des solutions innovantes et à s'organiser en collectif.


Je pense à cette phrase d'Elder Camara "Lorsqu'on rêve tout seul, c'est un rêve, alors que lorsqu'on rêve à plusieurs, c'est déjà une réalité."


Mais tristement ce qui en ressort, c'est la récupération politique (je vous rejoins !!!!) et l'absurdité des institutions administratives qui sont parvenues à écarter de cette réalisation
celles-là mêmes qui en étaient à l'origine.


Personnellement, je partage votre point de vue, et je me suis récemment rapprochée de mes parents en espérant pouvoir être là pour eux et leur éviter toute prise en charge institutionnelle. Mais
en voulant à tout prix éviter à ses enfants de l'accompagner dans la dégradation due au grand âge, cette femme nous dit peut-être la souffrance, la peur et la solitude qu'elle a du éprouver
durant les années où elle a du soutenir ses propres parents, et les traces traumatiques qu'elle a conservés. Bien souvent les aidants ne sont pas suffisamment accompagnés, et il n'est pas rare
qu'ils négligent leur propre santé mentale et physique pour subvenir à un quotidien qui est trop lourd pour eux.


Bonne fin de journée,



Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

Un ebook gratuit enfin disponible !

ebook

 

Abréviations

HE : huile essentielle
ESS : essence
HV : huile végétale
MH : mâcérat huileux
HA : hydrolat aromatique ou eau florale
EF : élixir floral
EP : extrait de plante
PF : plante fraîche
PS : plante sèche 

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application. 

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale. 

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.