Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 05:00

 

"Une étude parue dans la revue Neurology

 

L'hospitalisation peut accélérer la perte d'autonomie mais aussi le déclin cognitif chez les plus âgés indique une étude de la revue Neurology.


Les fonctions cognitives des personnes âgées déclinent deux fois plus rapidement après une hospitalisation, indique une étude publiée sur le site de la revue Neurology, le 21 mars dernier. L’équipe de chercheurs dirigée par le Dr Robert Wilson a suivi 1 870 personnes âgées de plus de 65 ans vivant à Chicago entre 1993 et 2007.


Tous les trois ans, les participants passaient des tests afin d'évaluer leurs fonctions cognitives globales. Au cours de cette période, 1 335 des 1 870 personnes (71,4 %) ont été hospitalisés au moins une fois. Après ajustement sur l'âge, le sexe, l'ethnie et l'éducation, le score cognitif global (c'est-à-dire les performances intellectuelles et de la mémoire) baissait lentement - ce qui est normal - chaque année avant la première hospitalisation puis baissait bien plus rapidement par la suite, après chaque hospitalisation.


On savait déjà qu’un séjour hospitalier pouvait interférer avec les capacités physiques des patients et réduire leurs capacité à vivre seul, à se laver, se doucher, s’habiller, se faire à manger, etc., mais ce que démontre cette étude c’est que les fonctions cognitives sont également à risque d’altération.


Qu’arrive-t-il à ces patients ? 20 % des patients hospitalisés deviennent confus, désorientés, agités. Et alors que l’on voyait le delirium comme un phénomène passager, de plus en plus, il est possible que le délirium change la trajectoire cognitive des patients.


Pour d’autres, l’explications se trouve également dans les effets secondaires causés par les médicaments utilisés au cours des hospitalisations, des médicaments dont les conséquences sur les patients âgés n’ont que rarement été étudiés. Des petits accidents vasculaires cérébraux font partie des hypothèses à retenir, ou encore une glycémie élevée comme le manque de stimulation intellectuelle et affective qui sévit dramatiquement dans les hôpitaux.


Pour les familles, cette nouvelle étude apporte la preuve qu’une hospitalisation même pour uns cause bénigne, peut être un événement qui va changer les comportements de parents âgés. Il faut être préparé à ce que, lorsqu’un parent déjà un peu dépendant est entré à l’hôpital, il en ressorte avec une dépendance encore accentuée. La présence accrue des familles à ce moment particulier de la vie d’une personne âgée pourrait donc représenter un élément crucial. "


Retrouvez cet article sur

Réseau Alzheimer

 

oncologie-aromatherapie-300x200.jpg

Partager cet article

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Communiqués
commenter cet article

commentaires

m-c 31/05/2013 07:33

totalement vrai... j'ai pu l'observer à plusieurs reprises...
j'ajouterai que parfois même l'hopital tue les personnes âgées...

Sylvie 01/06/2013 09:57



D'où l'importance que les aidants puissent être présents lors des hospitalisations, que ce soit la famille, des bénévoles d'association comme toi, ou même des thérapeutes.


Passe une belle journée !



Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

A venir un e-book gratuit !

ebook

inscrip-copie-1

Abréviations

HE : huile essentielle
ESS : essence
HV : huile végétale
MH : mâcérat huileux
HA : hydrolat aromatique ou eau florale
EF : élixir floral
EP : extrait de plante
PF : plante fraîche
PS : plante sèche 

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application. 

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale. 

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.