Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 09:30
Lavender 200-200

La plante si typique du sud de la France est attaquée par un virus transmis par une mini-cigale. La menace est si grande qu’un fonds de sauvegarde vient d’être créé.

Pour l’instant, elles sont au repos. Et ce n’est qu’au mois de juin, quand les premières chaleurs vont réchauffer les sols, que les larves de cicadelles sortiront de leur léthargie pour s’attaquer, par la racine, à leur plat favori : les lavandes.

Depuis des années, ces cigales miniatures provoquent des ravages dans les champs odorants de Provence en transmettant un agent pathogène présent dans la sève des plantes : le phytoplasme du stolbur. Entre 2007 et 2010, 50% des surfaces de lavande ont dépéri, victimes de cette microbactérie véhiculée par les cicadelles. La production a été quasiment divisée par trois depuis 2005.

Les professionnels peinent à trouver des solutions pour éradiquer cet ennemi qui a tendance à proliférer à cause du réchauffement climatique. Pour les aider, un fonds de sauvegarde de la lavande, financé par des organismes publics, vient donc d’être créé à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence). « Nous avons du mal à produire suffisamment pour satisfaire les besoins du marché », reconnaît le directeur du Centre régional interprofessionnel d’expérimentation en plantes à parfum, aromatiques et médicinales (Crieppam), Eric Chaisse. Résultat : la Bulgarie a détrôné la France de son titre de no 1 mondial de la production de lavande.

 

L’argile blanche comme protection ?
Si la plante dépérit dans son berceau de Provence, c’est parce que le phytoplasme du stolbur s’agglutine dans ses vaisseaux, atrophie les flux de sa sève et finit par la faire mourir au bout de deux ou trois ans. Mais c’est la cicadelle qui est le vecteur de la maladie en se nourrissant au départ sur une lavande malade et en transmettant ensuite le virus d’une plante à l’autre. « Une fois devenues adultes, les cicadelles vont disséminer le virus à d’autres plantes et plus il fait chaud et sec, plus elles se développent », explique Eric Chaisse.

Lorsque les plantes commencent à se rabougrir, que la coloration des fleurs prend des teintes vert-jaune, il est trop tard. « Certains producteurs sont obligés d’arracher des cultures qui n’ont même pas deux ans », soupire Eric Chaisse. Propriétaire, à Simiane-la-Rotonde, d’une centaine d’hectares de lavande et de lavandin*, Benoît Cassan expérimente, comme d’autres producteurs, la pulvérisation d’argile blanche pour créer une barrière végétale entre la lavande et l’insecte.

« Les cicadelles sont difficiles à maîtriser car on ne parvient pas à tuer les larves dans le sol et on ne peut pas utiliser de pesticides car beaucoup d’apiculteurs amènent leurs ruches à proximité de nos champs pendant la floraison », explique Eric Chaisse. Le Crieppam accélère donc les recherches sur des variétés plus résistantes, en ayant notamment recours à des croisements génétiques. Sur certaines parcelles, les ingénieurs agronomes tentent même de réimplanter des lavandes saines, régénérées in vitro et assainies de toute maladie. 

 

Frédéric Mouchon
Le Parisien.fr

 

LAVANDULA.jpeg


* L’huile essentielle de lavande est destinée à la parfumerie et à l’aromathérapie, tandis que le lavandin est utilisé pour parfumer les savons et lessives. 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article

commentaires

Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

A venir un e-book gratuit !

ebook

inscrip-copie-1

Abréviations

HE : huile essentielle
ESS : essence
HV : huile végétale
MH : mâcérat huileux
HA : hydrolat aromatique ou eau florale
EF : élixir floral
EP : extrait de plante
PF : plante fraîche
PS : plante sèche 

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application. 

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale. 

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.