Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 21:11

L'analyse biochimique des huiles essentielles par chromatogramme en phase gazeuse nous informe sur la composition exacte d'une huile essentielle. Elle nous permet de les classifier par "chémotypes", des familles chimiques présentant des composants, des propriétés thérapeutiques et des contre-indications spécifiques.

 

Une quinzaine de grandes familles chimiques ont été dénombrées : acides, aldéhydes, cétones monoterpéniques, cétones sesquiterpéniques et diterpéniques, coumarines, esters, éthers, lactones, monoterpénes, monoterpénols, oxydes, phénols, sesquiterpénes et azulènes, ainsi que sesquiterpénols.

 

Ces différents ensembles se subdivisent eux-même en sous-classes de chémotypes aux propriétés bien spécifiques. Pour exemple le Romarin.

 

- Rosmarinus officinalis verbenoniferum (Romarin à verbénone)  

Famille chimique : cétones monoterpéniques

Principal chémotype : verbénone

 

- Rosmarinus officinalis camphoriferum (Romarin à camphre)

Famille chimique : cétones monoterpéniques

Principal chémotype : bornéon (ou camphre)

 

- Rosmarinus officinalis cineol (Romarin 1.8 cinéole)

Famille chimique : oxydes

Principal chémotype : 1.8 cinéole

 

juniperus_comm_det_180.jpgLes acides

Les acides sont des substances rares qui n'apparaissent qu'en traces. Rare signifie aussi très précieux. Ils sont réputés pour leurs vertus anti-inflammatoires et spasmolytiques. Ils détendent et conduisent au lâcher-prise.

HE qui contiennent des acides : Santal, Genévrier commun ...

 

canelle.jpgLes aldéhydes

Les aldéhydes sont, quant à eux, très répandus. Ce sont des anti-inflammatoires majeurs. Spasmolytiques, ils détendent tout le système musculaire et neurovégétatif. Ils sont bien tolérés par voie cutanée, exception faite pour la Cannelle (Cinnamomum verum et Cinnamomum cassia) qui contient du cinnamaldéhyde très irritant pour la peau.

Elles apaisent, détendent et amènent le sommeil. Pour obtenir un effet sédatif, il est important de diluer ces huiles à 50 % dans une huile végétale, appliquées pures elles pourraient avoir l'effet inverse.

HE qui contiennent des aldéhydes : Eucalyptus citronné, Verveine citronnée, Basilic citronné, Cannelle de Ceylan, Cannelle de Chine...

 

menthe-poivr-e.jpgLes cétones monoterpéniques

Les cétones monoterpéniques sont très recherchées pour combattre un grand nombre de pathologies. Elles sont cicatrisantes, lipolytiques, mucolytiques, anticoagulantes et régénératrices cutanées et cellulaires. Elles ont notamment un pouvoir régénérant pour le foie et le pancréas. Les cétones monoterpéniques comptent parmi les substances les plus toxiques en aromathérapie (neurotoxiques et abortives), aussi il convient de les utiliser avec précaution.

HE qui contiennent des cétones monoterpéniques : Eucalypus globulus, Lavande aspic, Menthe poivrée, Sauge officinale, Romarin à camphre, Romarin à verbénone...

 

helichryse_italienne.jpgLes cétones sesquiterpéniques et diterpéniques

Les cétones sesquiterpéniques et diterpéniques sont des cétones plus douces, mieux tolérées que les précédentes au niveau cutané, elles n'ont pas non plus les mêmes effets neurotoxiques et abortifs.

Les cétones sesquiterpéniques sont de puissants fongicides, elles sont également régénératrices cutanées et cicatrisantes ainsi que mucolytiques.

Les cétones diterpéniques offrent les mêmes propriétés avec, en plus, un fort pouvoir anticoagulant et antihématome.

HE qui contiennent des cétones sesquiterpéniques : Hélichryse italienne, Cédre de l'Atlas, Cèdre de l'Himalaya, Nard de l'Himalaya, Lédum du Groenland...

 

bergamote.jpgLes coumarines

Les huiles essentielles contenant des coumarines sont anticoagulantes, antispasmodiques et hypotensives. On trouve surtout des coumarines dans les zestes d'agrumes. Elles apaisent, détendent et calment tout en stimulant joie de vivre et communication.

Phototoxiques, elles sont déconseillées en application cutanée.

HE qui contiennent des coumarines : Bergamote, Citron, Mandarine, Pamplemousse, Orange douce, Angélique archangélique, Verveine citronnée...

ger bourbonLes esters

 Les esters sont les huiles de la bonne humeur. Ils sont antispasmodiques, anti-inflammatoires, calmants, antalgiques et anxiolytiques. Ils équilibrent le rythme cardiaque, sont hypotenseurs, et même fongicides.

HE qui contiennent des esters : Camomille romaine, Ciste ladanifère, Epinette noire, Géranium bourbon, , Cardamome, Lavande vraie, Myrte verte, Mandarine, Rose de Damas, Sauge sclarée, Ylang-ylang...

 

estragon.jpgLes éthers

Les éthers sont des spasmolytiques très puissants, ils nettoient le tract intestinal, décrispent le système digestif et calment le système nerveux en général. Antihistaminiques, antalgiques et antiviraux, ils doivent cependant être appliqués dilués car ils peuvent provoquer des irritations cutanées.

HE qui contiennent des éthers : Basilic tropical, Estragon, Fenouil doux...

Camomille.jpgLes lactones

Les huiles essentielles qui contiennent des lactones sont rares. Ils présentent une très forte action mucolytique et expectorante parfois plus efficace que les cétones car ils agissent en petite concentration. Ils sont aussi anticoagulants et antispasmodiques.

HE qui contiennent des lactones : Achillée millefeuille, Camomille romaine, Inule odorante, Hélichryse italienne...

 

romarin 01Les monoterpènes

Surtout présents dans les zestes d'agrumes et les feuilles des conifères, les monoterpènes sont de puissants désinfectants atmosphériques. Ils contribuent à décongestionner les voies respiratoires et protègent des virus et des bactéries. On leur prête également un effet "cortisone-like. Tonifiants et stimulants, ils activent la lymphe et la circulation sanguine.

HE qui contiennent des monoterpènes : Angélique archangélique, Bergamote, Citron, Cyprès toujours vert, Encens, Epinette noire, Genévrier commun, Orange douce, Pamplemousse, Romarin à verbénone, Romarin à camphre...

 

basilic3.jpgLes monoterpénols (ou alcools monoterpéniques)

Les monoterpénols renforcent le système immunitaire et agissent comme tonique général pour l'organisme. Ils sont très indiqués pour les traitements de fond pour les maladies chroniques. Ils harmonisent et tonifient le système nerveux. A l'exception du menthol (contenu dans les menthes), les monoterpénols sont probablement les principes actifs les mieux tolérés.

HE qui contiennent des monoterpénols : Basilic doux à linalol, Bois de rose...

 

Eucalyptus.jpgLes oxydes

L'oxyde le plus répandu est le 1.8 cinéol. Les oxydes sont de puissants expectorants et décongestionnants broncho-pulmonaires. Ils présentent aussi des propriétés antiparasitaires et antivirales. Ils sont remarquablement bien tolérés par la peau, même à l'état pur.

HE qui contiennent des oxydes : Cardamone, Eucalyptus radiata, Laurier noble, Lavande aspic, Niaouli, Ravintsara, Romarin à cinéole...

 

clous-de-girofle.jpgLes phénols

Les phénols sont probablement les bactéricides les plus efficaces. Ce sont de remarquables fongicides, vérucides et antiparasitaires cutanés et intestinaux. Immunostimulants, ils augmentent par ailleurs la tension sanguine mais peuvent provoquer de l'arythmie cardiaque en cas d'abus.

HE qui contiennent des phénols : Ajowan, Baie de St-Thomas, Cannelle de Ceylan, Girofle (clous), Origan, Sarriette des montagnes, Serpolet, Thym vulgaire à Thymol...

 

ylangLes sesquiterpènes et azulènes

Les sesquiterpènes sont les substances qui apparaissent, en concentration minime, en fin de distillation d'huiles essentielles exigeant une longue durée de distillation, à savoir les racines, les résines et les bois.

Leur spectre d'action est très vaste. Ils sont antiallergiques, anti-inflammatoires et sédatifs. Ils activent le système veineux et lymphatique et diminuent la tension sanguine. Ils sont aussi antiseptiques, bactéricides, antalgiques et spasmolytiques. Dans certains cas, ils stimulent la fonction du foie, de la rate et du pancréas. C.e sont par ailleurs d'excellents immunostimulants.

Les huiles essentielles à sesquiterpènes étaient fréquemment employées dans l'Antiquité à des fins spirituelles.

HE qui contiennent des sesquiterpènes et azulènes : Achillée millefeuille, Santal, Cèdre de l'Atlas, Cèdre de l'Himalaya, Elémi, Encens, Gingembre officinal, Myrrhe, Nard de l'Himalaya, Patchouli, Vétiver, Ylang-ylang...

 

CA65C7WRLes sesquiterpénols (ou alcools sesquiterpéniques)

Les sesquiterpénols sont très immunomodulants et immunostimulants, même à très petites doses. Ce sont des équilibrants qui, de part leurs qualités oestrogène-like, aident également à réguler le système hormonal féminin

HE qui contiennent des sesquiterpénols : Carotte, Encens, Patchouli, Pistache lentisque, Santal, Vétiver, Ylang-ylang...

 

ciste

Partager cet article

Repost 0
Publié par Sylvie Rabasa - dans Articles
commenter cet article

commentaires

Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

Ebook gratuit enfin disponible !

ebook

 

Abréviations

HE : huile essentielle
ESS : essence
HV : huile végétale
MH : mâcérat huileux
HA : hydrolat aromatique ou eau florale
EF : élixir floral
EP : extrait de plante
PF : plante fraîche
PS : plante sèche 

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application. 

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale. 

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.