Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 18:39

Vous redoutez l’hiver qui approche? L’Aromathérapie, grâce à ses huiles essentielles anti-asthéniques, anti-infectieuses et immunostimulantes peut vous aider à affronter au mieux la saison froide en stimulant vos défenses immunitaires!

 

Les huiles essentielles utilisées contre la fatigue et l’asthénie

HE de Pin sylvestre (Pinus sylvestris) : tonique et stimulante, cette huile est bien connue comme neurotonique et hypertensive.

HE d'Epinette noire (Picea mariana) : très équilibrante, antispasmodique, elle est considérée comme un excellent tonique général, très utile dans les « coups de pompe ».

HE de Ravintsara (Cinnamomum camphora) : excellent neurotonique. Très immunostimulante et immunomodulante, elle est donc très adaptée à la prévention des affections hivernales, virales ou bactériennes.


On pourrait citer de nombreuses autres huiles essentielles, telles que :

HE de Gingembre (Zingiber officinalis)

HE de Thym à thymol ou à thujanol (Thymus vulg. thujanol, Thymus vulg. thymol)

HE d'Origan compact (Origanum compactum)

HE de Menthe poivrée (Mentha piperita)

 

Pour redonner un peu d’énergie vitale, de façon totalement naturelle, on peut ainsi proposer la préparation suivante, à appliquer 1 à 2 fois par jour sur l'intérieur des poignets :

HV d'Amande douce 27,75 ml 
HE de Cyprès 0,50 ml

HE d'Eucalyptus smithii 0,50 ml

HE de Romarin 1,8 cinéole 0,50 ml

HE de Thym  0,25 ml

HE de Tea-tree 0,25 ml

HE de Myrte verte 0,25 ml

 

Les huiles essentielles utilisées dans la lutte contre les pathologies respiratoires et les infections hivernales :

• HE antitussives 

HE de Cyprès (Cupressus sempervirens) 

HE de Myrte verte (Myrtus communis) 


• HE décongestionnantes respiratoires 

HE de Cyprès (Cupressus sempervirens)

HE de Romarin 1,8 cinéole (Romarinus off. 1,8 cinéole)

HE de Myrte verte (Myrtus communis)

HE de Niaouli (Melaleuca quinquenervia)


• HE immunostimulantes 

HE de Ravintsara (Cinnamomum camphora) 

HE de Saro (Cinnamosma fragrans)

HE de Thym à thujanol (Thymus vulg. thujanol)


• HE antispasmodiques 

HE de Basilic tropical (Ocimum basilicum)

HE de Sapin baumier (Abies balsamea)


• HE mucolytiques 

HE d'Eucalyptus smithii, radié ou globuleux (Eucalyptus smithii, radiata, ou globulus)

HE de Romarin 1,8 cinéole (Romarinus off. 1,8 cinéole)

HE d'Hysope couchée (Hyssopus officinalis var. Decumbens)


• HE anti-infectieuses 

HE de Thym à thymol  (thym vulg. thymol)

HE d'Origan compact (Origanum compactum) 

HE de Tea-tree (Melaleuca alternifolia)


• HE antivirales 

HE de Ravintsara (Cinnamomum camphora)

HE de Saro (Cinnamosma fragrans)

 

On peut, à titre d’exemple, construire une formule anti-infectieuse, antitussive et immunostimulante, adaptée aux enfants de 6-7 ans, en proie aux premières affres de l’hiver (petite toux spasmodique, peu productive, exacerbée par la chaleur, le soir au moment du coucher ou encore pendant la nuit).


HE de Pin sylvestre 0,75 ml

HE d'Epinette noire 0,75 ml

HE de Thym à linalol 0,50 ml 

HE de Saro 0,25 ml

HV de Jojoba 15 ml

HV de Macadamia 15 ml

Cette préparation sera utilisée en frictions locales, matin et soir, au niveau du thorax (privilégier les massages du dos chez l’enfant jeune). Bien entendu, il s’agit là d’une mesure d’accompagnement concernant une petite affection saisonnière sans gravité.

 

 Le Cyprès est antitussif, mucolytique, antispasmodique, neurotonique et immunostimulant.

 Le Thym à linalol est anti-infectieux, et immunostimulant des muqueuses respiratoires de l’ensemble du réseau lymphatique pulmonaire.

 L’Eucalyptus est employé pour ses propriétés expectorante, mucolytique, fluidifiante et immunostimulante.
 

Le choix des huiles essentielles susceptibles de pouvoir nous aider à mieux passer l’hiver est donc très large, beaucoup sont toniques et pratiquement toutes possèdent une action anti-infectieuse marquée, souvent puissante (huiles essentielles à phénol : thymol, carvacrol, eugénol). Il reste à savoir les utiliser correctement, à les mettre en synergie de façon judicieuse, afin d’obtenir une efficacité maximum, en diminuant les risques toxiques des phénols par exemple, à ne jamais sous estimer.

 

En conclusion, force est de constater l’intérêt des différentes possibilités de soins apportées par les huiles essentielles. Elles représentent une réelle alternative, notamment préventive, dans la lutte contre les pathologies hivernales.

 

sinusitis1.jpg

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Pour éviter toute réaction dermique, toute intolérance ou allergie cutanée aux huiles essentielles, procédez toujours à un test dans le creux du coude avant d'appliquer un mélange aux huiles essentielles.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.