Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 17:00

 

Avril est le mois où les orties poussent sur les bords des chemins et des rivières. C'est le moment idéal pour se promener à la campagne et récolter cette plante ô combien précieuse, et pourtant si souvent délaissée. On se pourvoit donc d'un panier en osier (dans un sac plastique vos urticacées noirciraient), de ciseaux... et d'une paire de gants !

Car vous le savez, ses poils urticants contiennent de l'acide formique, une substance irritante qui pénètre sous l'épiderme par simple contact,  et qui est responsable de ces démangeaisons brûlantes dont nous avons tous pâties un jour ou l'autre.


Outre ce désagrément, l'Ortie est reine parmi les Simples, entendez les plantes médicinales. Et de tout temps, elle fut utilisée dans le monde rural et monastique comme plante alimentaire, médicinale, textile, tinctorale et fourragère.

L'Urtica dioica (la grande ortie, ou ortie dioïque, des jardins ou commune) et l'Urtica urens* (la petite ortie ou ortie brûlante) sont les deux espèces les plus utilisées en phytothérapie.

Les parties récoltées dans l'ortie sont les racines (essentiellement utilisées pour les problèmes de prostate), les graines (aux propriétés toniques et aphrodisiaques), mais tout particulièrement les parties aériennes (tiges, feuilles, sommités fleuries).

 

L'Ortie est une plante précieuse qui abonde en une foule de nutriments : fer, calcium, potassium, magnésium, phosphore, zinc, manganèse, sélénium, vitamine bêta carotène, vitamines du complexe B, vitamine C et K.

 

Tonique des reins et des surrénales

L’Ortie tonifie le rein, organe associé à la motivation, aux peurs et à la résistance aux stress. Elle améliore l'équilibre du système nerveux, en aidant les glandes surrénales et le rein qui sont impliqués dans le mécanisme de la gestion du stress. Elle contrecarre notamment certains effets néfastes de l’adrénaline.

 

Diurétique et dépurative

L'Ortie stimule la diurèse et contribue à éliminer l’acide urique qui s’accumule dans le système en les intégrants à des structures protéiniques complexes qui ont toutes les chances d’être traitées et utilisées par les organes du corps.

Elle purifie le sang en cure de printemps, utilisée en décoction ou en macérât, c'est un très bon dépuratif sanguin dans le traitement de l'acné, du psoriasis et de l'eczéma.

 

Antirhumatismale, anti-inflammatoire et reminéralisante

L’ortie a de puissantes propriétés anti-inflammatoires, elle aide à soulager les douleurs de l’arthrose, de l’arthrite rhumatoïde, ainsi que les douleurs rhumatismales.

Elle absorbe en effet les toxines libérées par l’articulation malade, réduit l’inflammation et agit sur le système nerveux et la transmission de la douleur.

Sa richesse en minéraux contribue, en cure longue, à entretenir le cartilage. En purifiant l’organisme, l’Ortie contribue à entretenir la santé articulaire.

L’ortie est riche en silicium, un élément qui joue un rôle clef dans notre organisme pour la synthèse du collagène, pour la régénération des cartilages et le métabolisme osseux. Il participe à la bonne santé générale de tout notre organisme, tout en luttant contre le vieillissement.

 

Réalisation du macérât huileux

Personnellement je ne récolte que les feuilles, en prenant soin de ne cueillir que les têtes, pour favoriser la croissance de la plante. Et, c'est impératif, la récolte ne peut se faire que sur un sol ni pollué par des traitements chimiques, ni souillé par les urines animales. Mais pour trouver des trésors, mieux vaut sortir des sentiers battus !


J'utilise ces feuilles fraîches ou séchées dans mes tisanes**, séchées réduites en poudre en culinaire (saupoudrées notamment dans les salades vertes et composées), et fraîches pour confectionner mes macérâts huileux à vocation thérapeutique ou cosmétique, mes réalisations culinaires, et jusqu'à mon purin d'ortie.


Pour réaliser votre macérât huileux d'ortie, remplissez un bocal stérélisé des feuilles d'orties lavées à l'eau vinaigrée et coupées en fines lamelles.

Recouvrez d'huile d'olive pure, refermez le couvercle et laissez macérer durant un mois***.

Durant ce temps de macération, le bocal doit être placé près d'une source de chaleur, d'un radiateur ou idéalement au soleil durant la journée, et secoué régulièrement.

Passé le temps de macération, filtrez attentivement le mâcérat avec un filtre à café ou un tissu placé dans un entonnoir. Il est prêt à l'emploi.

Vous pourrez utiliser ce macérât pur, et dans ce cas ajoutez une capsule de vitamine E (0,5 gr) pour en améliorer la conservation car les macérâts sont sensibles à l'oxydation.

 

L'Ortie est une alliée précieuse de la peau et des cheveux, ce macérât peut être utilisé en application sur des dermatoses, ou en masque capillaire pour redonner de la vitalité à votre chevelure.

Pour obtenir une chevelure dense et brillante, vous pouvez aussi faire un bain après-shampooing avec une simple décoction de feuilles d'orties fraîches. Le résultat ne se fera pas attendre.


De même, ce macérât sera une excellente huile de massage pour les corps douloureux souffrant de rhumatismes, les articulations arthrosiques.

Si vous intégrez des huiles essentielles, elles entreront magnifiquement en synergie avec votre macérât. De plus, elles possèdent des vertus conservatrices qui ne nécessitent pas l'ajout de la vitamine E.


Macérât aromatique "apaisement des articulations"

Les huiles essentielles de Romarin à camphre, de Laurier noble, de Gaulthérie couchée (ou Wintergreen), d’Eucalyptus citronné ou de Lavandin ont le pouvoir de soulager les rhumatismes et les inflammations. Associée à votre macérât d'ortie, cette synergie vous procurera un réel bien-être.


MH de feuilles d'Ortie 20 ml

HE de Lavandin 16 gouttes

HE de Romarin à camphre 8 gouttes

HE de Laurier noble 8 gouttes

HE de Gaulthérie couchée 8 gouttes

HE d’Eucalyptus citronné 8 gouttes


Versez les huiles dans un flacon brun ambré de 30 ml qui le conservera de la lumière.

Massez les parties douloureuses avec quelques gouttes de ce mélange, pendant 1 minute, 3 à 5 fois par jour jusqu’à amélioration.

 

Macerat-d-ortie.JPG

 

La cuisson de l'ortie détruit le pouvoir urticant, elle s'utilise alors comme légume. Un savoureux moyen de bénéficier de tous les nutriments de cette précieuse plante.

 

Recettes de cuisine aux orties

 

Pour celles et ceux qui sont équipés d'un extracteur de jus, n'hésitez-pas à en ajouter à vos jus de légumes, de fruits, de citron notamment.

De même, les orties fraîches ou sèches réduites en poudre peuvent être intégrez dans vos smoothies verts.

 

Votre récolte d'orties pourra également vous servir à fabriquer du purin d'ortie. En faisant macérer des orties avec de l'eau dans une lessiveuse durant une période de 1 mois environ, vous récupérerez un liquide qui vous servira d'engrais naturel et de répulsif contre les pucerons, un traitement totalement bio et très efficace pour protéger les arbres fruitiers, les arbustes, les rosiers...

 

Le Printemps est aussi la période où l'on peut confectionner son macérât de Bellis, puis celui de Millepertuis qui vous permettra de réaliser l'élixir de vos vacances.

ortie-3.jpg

*Urtica et Urens ont la même racine latine uro, (ussi, ustum, urere) "brûler, embraser, consumer, échauffer, exciter, faire souffrir, tourmenter", par allusion aux piqures brûlantes occasionnées par les poils. En outre, le mot Urtica existait en latin et désignait l’ortie.

 

**Un mode de préparation qui permet de bien extraire les minéraux. L'ortie sèche ayant un goût très fort, je vous conseille de l'associer avec de la menthe.


***Il est possible de réaliser ce macérât à chaud, au bain-marie à couvert durant 2 à 3 heures. C'est une méthode plus rapide mais plus particulièrement préconisée pour les plantes dont les actifs résistent bien à la chaleur comme les épices par exemple.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article

commentaires

muriel 16/05/2016 19:43

tout simplement merci l ortie je connaissait ses vertus mais en une page tout est dit

Sylvie 20/05/2016 14:21

Merci Muriel. Passez une belle journée !

MC 15/04/2013 14:14

La décoction d’orties est géniale !!! Mes cheveux sont super légers et bouclés comme jamais (ou comme lorsque j’ai fait ma permanente l’année dernière). Pour les reflets on verra demain avec le
soleil...
Et la soupe est délicieuse, un goût plutôt fin, et un bon petit goût de vert !!

Sylvie 17/04/2013 14:28



Les bienfaits de l'ortie sont illimités !!!!


Bisessssss



Marie-Hélène 11/04/2013 13:10

Mais comment fait-on sécher les orties?
Merci pour votre réponse et pour tous vos articles dont je suis fan.

Sylvie 11/04/2013 14:37



Bonjour Marie-Hélène,


Il est vrai, que le séchage de l'ortie (comme pour le basilic qui noircit aussi) nécessite quelques précautions. C'est bien plusfacile avec le thym par exemple qui contient moins d'eau.


Tout d'abord quelques règles essentielles qui valent pour toutes les plantes:


les feuilles se récoltent au Printemps, avant la floraison,


les bourgeons également au début du printemps,


les fleurs au début de leur floraison,


les graines quand la plante se déssèche,


les tiges sont plutôt récoltées à l'automne,


les racines au Printemps ou à l'Automne (jamais en hiver),


et l'écorce toute l'année.


L'idéal est de disposer d'un séchoir, mais si ce n'est pas le cas (c'est le mien), on suspend les plantes en petits
bouquets dans un endroit sec, chaud, aéré et sombre. Personnellement, j'ai opté pour la cabane au fond du jardin, mais ça peut être un grenier ou des combles.


Passez une belle journée.


Toute mon amitié,


 


 


 



Philippe 11/04/2013 11:33

Bonjour à tout le monde, super les détails pratiques comme d'habitude. Un conseil de prudence : prendre les orties dans des endroits non pollués par les traitements de l'agriculture
conventionnelle. Par exemple, être prudent par rapport aux orties situés sur les bords des chemins utilisés par les tracteurs qui passent avec leurs pulvérisateurs : en brinquebalant ils arrosent
les 2 côtés des chemins, même si ce ne sont que les reliquats qui sont dans les tuyaux (en revenant de traiter le champ d'à côté). Il y a plein de bons endroits sains. Bonne cueillette !

Sylvie 11/04/2013 14:42



Un élément que je m'empresse d'ajouter à mon article ! En effet, il est indispensable que les orties ne soient pas souillées ou polluées. Merci Philippe pour cette précision.A bientôt !


 



Betadine 11/04/2013 09:13

Super idée!! Et GRATUITE!!
Bises

Sylvie 11/04/2013 14:45



Et oui Il n'y a qu'à se baisser pour ramasser, Mère nature dépose tant de trèsors à nos pieds Bonne journée Béa Bises



Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

A venir un e-book gratuit !

ebook

inscrip-copie-1

Abréviations

HE : huile essentielle
ESS : essence
HV : huile végétale
MH : mâcérat huileux
HA : hydrolat aromatique ou eau florale
EF : élixir floral
EP : extrait de plante
PF : plante fraîche
PS : plante sèche 

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application. 

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale. 

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.