Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 06:00

 

L'hiver est le temps de la vie "en dedans". Cette attente est créatrice, elle contient déjà le germe du nouveau, le grain de l'enthousiasme et de l'action à venir. Dans quelques semaines, comme un flocon de neige qui vient se poser en silence, posons aussi notre corps et notre esprit, mettons-nous en sommeil, vivons le quotidien sans qu'il ne nous happe et nous oppresse. Remettons les décisions importantes à plus tard et laissons opérer la magie de l'instant vécu. C'est une attitude pleinement responsable que d'oser arrêter la course effrénée et la vie tellement tumultueuse que nous menons si souvent.

 

 

Les remèdes de l'hiver

L'énergie du rein

En hiver, le froid affaiblit le méridien du rein et les glandes surrénales, gardiennes de notre système immunitaire. Tous les gestes naturels et simples visant à réchauffer notre corps sont donc les bienvenus pour que nous traversions cette saison en toute sérénité.

Une règle d'or : se coucher tôt et éviter les efforts intensifs. Prendre du recul, se tenir à l'écart des conflits, prendre soin de notre énergie vitale. Les fonctions de la vessie, le système osseux, les lombaires, les oreilles, les organes génitaux sont plus fragiles en hiver. Attention aux lombalgies, douleurs articulaires, infections urinaires et gynécologiques, mais également à la tendance dépressive et à la fatigue récurrente. Buvez des infusions qui tonifient cette énergie des reins : cassis, églantier, bourgeons de pin.

C'est le moment de préparer vos vins médicinaux et de les consommer avec modération ! Vin de gentiane, vin de quinquina ou d'orange amère, vin médiéval à base de cannelle, gingembre, girofle et cardamone.

 

L'hiver et les troubles de la circulation

L'été et la chaleur sont souvent responsables de la sensation de jambes lourdes ou gonflées mais le froid hivernal peut aussi causer des sensations désagréables : mains et pieds froids, doigts blancs avec impression d'engourdissement. Ce que l'on appelle dans les cas sévères le syndrome de Reynaud est ce trouble de la circulation du sang dans les extrémités dû au froid, souvent de novembre à février. Une bonne prévention consistera à favoriser l'irrigation périphérique.

Notre conseil : prendre des extraits fluides de cassis, d'églantier, de cyprès, d'eleuthérocoque ou de chrysantellum americanum.

Posologie : 40 gouttes du mélange en extraits fluides 2 fois par jour avant les repas dans de l'eau 3 semaines par mois.

En cas d'engelures, on massera la partie atteinte avec une huile de massage composée de 10% d'huile essentielle de céleri dans de l'huile d'olive ou d'arnica 2 à 3 fois par jour, le tout accompagné de bains de pieds ou de mains de 10 minutes à base de vigne rouge.

 

Le dessèchement cutané

Autre conséquence du froid hivernal : le dessèchement cutané et l'apparition de gerçures et de crevasses. Une solution : la traditionnelle huile de foie de morue, riche en vitamine A et D. Elle se présente sous forme de capsules ce qui évite le goût désagréable. On complètera par la consommation d'acides gras oméga 3-7-9. Ces nutriments contenus dans les baies d'argousier ont une action protectrice, restauratrice, hydratante avec des effets bénéfiques sur la peau et les muqueuses.

Notre conseil : Super Oméga 3-7-9 plus vitamine D3 (Laboratoire Solaray) ou Huile de foie de morue (Laboratoires Solgar). En usage externe, on appliquera sur les zones sensibles le traditionnel Baume de Saint-Hugon ou le Baume au souci de Maria.

 


La vitamine D

Bien qu'elle soit synthétisée sous l'action des rayons ultraviolets B du soleil en été, nos réserves s'épuisent dès la fin de l'automne. En hiver, de nombreuses personnes présentent un déficit important en vitamine D et sont donc plus sensibles aux infections hivernales et fractures. La plupart des français passent 6 mois de l'année en déficit total de vitamine D. Une étude réalisée en région Rhône-Alpes et en Gironde en février et avril 2009 auprès de 281 hommes âgés de 19 à 59 ans a trouvé que 94% d'entre eux manquaient de vitamine D dont 27% en déficit sévère.

Les aliments qui renferment de la vitamine D sont peu nombreux à l'exception des poissons gras (saumon, maquereau, hareng, sardine). Vous pouvez trouver 2 formes de vitamine D : la vitamine D3 (cholécalciférol) qui est extraite du foie des poissons et la vitamine D2 (ergocalciférol) qui est obtenue en exposant des champignons aux ultraviolets.

Notre conseil : Vitamine D3 (Laboratoire Svitall Plus) ou Vitamine Végétale Ultra D-SIUM (Laboratoire Holistica). Ce sont des compléments alimentaires ne se substituant pas à une alimentation variée et équilibrée, à un mode de vie sain, ni à un suivi médical.

 

 

Les plantes pour un hiver serein

L'échinacéa

Le remède de choix pour favoriser la résistance de l'organisme et stimuler les défenses naturelles. A utiliser par cures régulières tout au long de l'hiver (20 jours de suite puis un arrêt d'une semaine avant reprise), ou à utiliser dès les premières manifestations : refroidissement, état grippal ou infectieux.

Notre conseil : Echin'activ (Laboratoire Vecteur santé) sous forme de gélules. L'échinacée y est associée à la précieuse vitamine C naturelle, issue de l'acérola ainsi qu'au champignon Shitaké qui contient pratiquement tous les acides aminés indispensables et une substance, le lentinan, aux vertus immunostimulantes et antivirales. La vitamine C améliore la résistance aux infections bactériennes et virales. C'est un puissant anti-oxydant. Dose conseillée en prévention : 3 gélules le matin pendant 3 semaines.

 

Le pin sylvestre

L'arbre pour réchauffer l'organisme et traiter les affections hivernales. A consommer en tisane, sous forme de bourgeons ou d'hydrolat (forme liquide sans alcool) pour chasser rhumes, rhinites, soulager la toux. Le pin sylvestre joue un rôle important pour prévenir la fatigue hyvernale, fatigue nerveuse avec déprime, manque d'énergie le matin et sommeil non réparateur.

Notre conseil La tisane d'hiver : pin, surreau, gingembre, serpolet, églantier et cannelle ou encore la tisane Confort des bronches : pin, coquelicot, bouillon blanc, lavande et eucalyptus. L'harmonisant de saison Tonifluid (pin, sauge, cassis, gentiane, romarin) sous forme liquide, 1 cuillérée à café matin et midi avant les repas. Pour tous ceux qui souffrent d'allergie saisonnière au printemps, il est recommandé dès maintenant d'équilibrer l'énergie Rein-Vessie avant la cure dépurative de printemps, avec le Tonifluid.

 

La bourrache

C'est le remède traditionnel pour soigner fièvres, refroidissements, bronchites, toux sous forme d'infusion. Notons également ses propriétés adoucissantes (maux de gorge), légèrement laxatives, anti-rhumatismales. La bourrache est une plante indiquée en hiver mais elle fait aussi le lien avec la saison suivante du printemps grâce à ses vertus dépuratives. Voici un excellent mélange à boire pour la fin de l'hiver et le début du printemps, en infusion : bourrache, sureau, serpolet sarriette et primevère.

 

Le temps de cet hiver, faisons du feu dans notre coeur. Réchauffons nos pensées, protégeons nos pensées, protégeons nos espoirs et ré-enchentons nos vies !

 

 

Béatrice Corjon
Herboristerie Corjon à Grenoble 

Sacrée Planète N° 61 (Décembre 2013 - Janvier 2014)


SPMAG061.jpg 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article

commentaires

avocat divorce 14/01/2014 09:36

Merci pour ces conseils, avec tout ça je vais être au top de ma forme, je n'ai plus qu'à trouver les ingrédients pour commencer les préparations.

Sylvie 18/01/2014 15:18



Merci de votre passage. Prenez soin de vous. Amitiés.



Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

A venir un e-book gratuit !

ebook

inscrip-copie-1

Abréviations

HE : huile essentielle
ESS : essence
HV : huile végétale
MH : mâcérat huileux
HA : hydrolat aromatique ou eau florale
EF : élixir floral
EP : extrait de plante
PF : plante fraîche
PS : plante sèche 

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application. 

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale. 

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.