Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 10:47

 

"«Si j’écoutais mes sinusites ou mes angines, j’entendrais... mes peurs et particulièrement tout le silence autour de mes peurs.»

La mémoire du corps est incroyablement riche et il n’y a rien d’étonnant à ce qu’elle se dise. Il arrive ainsi au corps de hurler dans le silence des mots.
Il va tenter de parler, de lâcher les conflits, de déposer des sentiments trop lourds, des demandes refoulées, de se libérer des sentiments de dette ou de réparation. Ainsi, le corps peut devenir un champ de bataille extraordinairement fécond par les «discours» contradictoires qui s’y affrontent.

Le dilemme des écoutants et des soignants est le suivant: «Si je soigne, je détruis le symptôme; je bâillonne donc ce qui tente de se dire par cette médiation.»

C’est pour cela que la médecine classique, qui vise à rétablir le fonctionnement, à supprimer les conséquences d’une infection, risque de passer à côté de l’essentiel: entendre ce qui se dit, ce qui se crie, ce qui se débat dans l’expression d’une somatisation.

Il conviendrait bien sûr de «soigner» tous ces aspects. Les soins relationnels que nous proposons viendraient en appui, en renfort des actions thérapeutiques proprement dites.

Très souvent, sans que cela soit nécessairement conscient, il y a quand même réparation symbolique dans la relation avec le soignant. Ce sera à l’occasion d’un geste, d’une parole, d’une association que se rétablira le lien dans une chaîne de signifiants qui échappent à la fois au soignant et au soigné. C’est la qualité de certains thérapeutes d’introduire ainsi dans la relation des équivalents symboliques qui restaurent cette dimension chez l’autre. La force d’une attitude, d’un geste, d’une écoute sera proportionnelle à sa dimension symbolique.

La cause ou le sens de la maladie ?


L’ensemble des soins relationnels proposés devrait viser à permettre au malade de se relier au sens de sa maladie, à sa fonction symbolique. Dans trop de démarches de compréhension et de «soins», il y a confusion entre la recherche de la cause (pour expliquer, justifier la maladie) et la tentative d’en comprendre le sens.
"


Jacques Salomé – Sylvie Galand

 

Hands--Caregivers.jpg

Partager cet article

Repost 0
Publié par Sylvie Rabasa - dans Cogito ergo sum
commenter cet article

commentaires

Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

Un ebook gratuit enfin disponible !

ebook

 

Abréviations

HE : huile essentielle
ESS : essence
HV : huile végétale
MH : mâcérat huileux
HA : hydrolat aromatique ou eau florale
EF : élixir floral
EP : extrait de plante
PF : plante fraîche
PS : plante sèche 

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application. 

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale. 

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.