Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 06:00

 

La nature vibre déjà de toute sa belle énergie printanière et ma frénésie de ménage me reprend!

Mais cette année, je ne vous reparlerai pas de l'entretien des sols, des vitres, du linge... Au fil du temps, mes petites formules, je vous les ai données. Et vous pouvez toutes les retrouver dans  Recettes naturelles pour une maison saine. 

Cette année, je vous propose de protéger et d'embellir vos meubles en bois avec un produit naturel, respectueux de l'environnement et de votre santé

Cette cire d'ébéniste que vous pourrez fabriquez très facilement, les préservera du contact atmosphérique et des parasites, et leur permettra, avec le temps, d'acquérir une jolie patine.

 

L'huile essentielle de Térébenthine que nous utiliserons pour sa fabrication est issue de la résine du Pin maritime*. Oxygénante, expectorante, stimulante, cette huile s'utilise notamment dans le Bol d'air Jacquier.

 

INGREDIENTS

Cire d'abeille** 

HE de Térébenthine

 

Pour une première couche d'imprégnation sur un bois qui n'a jamais été traité, ou bien qui a été décapé : 1 partie de cire d'abeilles en poids pour 2 parties d'huile essentielle.

Pour une cire d'entretien : 1 partie de cire d'abeille en poids, 1,5 partie d'huile essentielle.

 

Vous pouvez également ajouter, dans une proportion de 5 à 20 %, des huiles essentielles qui lui conféreront des propriétés fongicides et insecticides :


HE de Cèdre de l'Atlas

HE de Cyprès toujours vert

HE de Citronnelle

HE de Pin sylvestre

HE de Sapin Baumier

HE de Bois de Rose

HE de Géranium odorant

HE de Lavandin

 

MODE OPERATOIRE

Faîtes fondre la cire au bain-marie. Dès qu'elle est liquide, ôtez -la du feu et préparez votre ou vos huiles essentielles.

Versez la ou les dans la cire et mélangez doucement la préparation.

Sans attendre le refroidissement, versez votre cire aromatique dans un récipient à couvercle. Laissez refroidir plusieurs heures avant de le refermer.

Votre cire d'ébéniste se conservera plusieurs années.

Pour une première couche d'imprégnation, faîtes tiédir la cire au bain-marie et appliquez-la avec un pinceau plat. Laissez le bois l'absorber plusieurs jours avant de le lustrer.

Pour l'entretien classique, utilisez un chiffon doux et la cire à température ambiante.

 

Les_bonnes_methodes_pour_cirer_un_meuble_.jpg

 

* A différencier de l'HE de Pin maritime issue des aiguilles, antiseptique et anti-inflammatoire pulmonaire !

** Plus la cire d'abeille est ancienne, plus elle est foncée, à vous de choisir la nuance qui vous convient.

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 07:22

 

Pour agir sur les bleus, les bosses, les hématomes, les ecchymoses, les contusions en tout genre, on n'a pas trouvé mieux que la traditionnelle pommade à l'Arnica !

Pour parfaire votre trousse aromatique familiale , je vous propose d'y ajouter ce baume à l'Arnica apaisant, anti-inflammatoire et anti-ecchymose :

 

MH d'Arnica 25 ml

Cire d'abeille 2 gr

HE d’Hélichryse italienne 14 gouttes

HE de Lavande vraie 10 gouttes

 

Faire fondre la cire d'abeille (râpée, en granules ou en copeaux*) dans le macérât de Calendula, à feu doux, au bain marie. Laissez refroidir en mélangeant de temps en temps. Lorsque le baume commence à prendre, ajoutez les huiles essentielles et laissez durcir.

Appliquez le baume sur les zones concernées en douceur, par petits mouvements circulaires.

SAM_0212.JPG

 

* Petite astuce ! Personnellement, je préfère acheter la cire d'abeille en bloc et j'en fais de minces copeaux avec un épluche-légumes (ou économiseur).

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 15:18

 

« Quand un homme et une femme sont amoureux, si quelqu'un étale de l'arnica sur la peau d'une de ces personnes, quand l'arnica a séché ils deviennent éperdus d'amour, jusqu'à en perdre la raison. »


Hildegarde von Bingen (Religieuse bénédictine, XIIème siècle)

 

L’Arnica montana est une plante des montagnes à fleurs jaunes, de la famille des Astéracées. On la trouve plus précisément dans les pâturages entre 1200 et 2800 mètres d’altitude, en France (Vosges, Alpes, Massif central, Pyrénées) et en Europe centrale et septentrionale.

Elle pousse lors du solstice d'été, à la Saint-Jean (ce qui lui a valu parfois l'appellation de  «fleur de la Saint-Jean », qu'elle partage avec le Millepertuis).

 

Il semblerait que l’Arnica était déjà connue durant l’Antiquité, mais les premiers documents écrits l’évoquant ne remontent réellement qu’au Moyen-âge.

Ce n’est qu’en 1753 que la plante est réellement mentionnée sous le nom «Arnica montana» par Carl von Linné, naturaliste suédois et père fondateur d’une méthode de classification des végétaux, la méthode binomiale, toujours en usage.

 

L'étymologie du nom «arnica» viendrait d'une altération de «ptarmika» du grec «ptarmiké», que l'on traduit par «qui fait éternuer». D'où une de ses appellations populaires l'«herbe à éternuer». Comme toutes les grandes plantes, l'Arnica possède plein de petits noms : l'«herbe à chamois» (qui ne la mangent que pour se soigner), la «montagnarde qui guérit», la «fleur des anges»,  le «plantain des Alpes», la «quinquina des pauvres», l’«herbe aux chutes», l’«herbe aux prêcheurs», l’«herbe sainte», ..., ou encore le «tabac des Savoyards (ou des Vosges)», car jadis, les feuilles d'Arnica séchées étaient fumées par les montagnards pour lutter contre les toux quinteuses et les bronchites.  


Aujourd'hui, l'Arnica montana est utilisée à des fins thérapeutiques sous différentes formes, baumes, pommades, crèmes, laits, gels, teintures-mères, et en granules homéopathiques*. L'Arnica fait partie des plantes qui ont influencé de façon décisive Samuel Hahnemann, le fondateur de l'homéopathie, et son utilisation des remèdes à doses infinitésimales.

 

Le macérât huileux d'Arnica permet d'obtenir un concentré très puissant des principes actifs contenus dans les fleurs de l'Arnica. Vous pouvez l’utiliser pure ou l’incorporer dans vos huiles de massage aromatiques, vos baumes (cf Baume respiratoire et Baume du Tigre) et vos crèmes de soin «maison».


  arnicamontana.jpg

 

ANTALGIQUE, ANTI-INFLAMMATOIRE, ANTI-ECCHYMOSE,  

CICATRISANT ET CIRCULATOIRE,

le macérât huileux d'Arnica  

calme les douleurs articulaires et rhumatismales,

apaise les contusions,

résorbe les ecchymoses, les hématomes et les œdèmes,

 soulage les jambes lourdes et les varices en favorisant la circulation du sang. 

 

Riche en lactones sesquiterpéniques (hélénaline, arnifoline, arnicolides…) qui s'opposent à l'accumulation de sang et à l'inflammation des tissus, il est efficace pour éviter la formation d'ecchymoses, d'hématomes dus à des chocs. L'hélénaline a notamment la particularité d'inhiber la progression de l'arthrite.

Le macérât huileux d’arnica est également un excellent agent antioxydant qui préserve l’élasticité de la peau, et répare les tissus dermiques atones. Ses phytostérols (sitostérol, lactucérol…) améliorent la fonction barrière de la peau et la microcirculation, freinent le vieillissement cutané, protègent contre l’action des UV.

Enfin, la présence de thymol lui confére des propriétés antibactérienne et antivirale. cette huile est également utile dans le traitement des troubles ORL comme la toux et la bronchite.


Beaucoup de kinésithérapeutes du sport ont recours à cette huile pour effectuer des massages de préparation et de récupération musculaires.

Avant l'activité sportive, le macérât huileux d'Arnica soutient l’échauffement et limite les contractions musculaires. 

Après l’activité sportive, il accélère la récupération musculaire et prévient l’apparition des courbatures.


arnicamontana.jpg

HUILE DU SPORTIF 

 (Massage)


MH d’Arnica (Arnica montana) 25 ml

MH de Millepertuis (Hypericum perforatum) 25 ml

HE Romarin à camphre (Romarinus officinalis camphoriferum)3 ml

HE de Gaultherie couchée (Wintergreen, Gaultheria procumbens) 1 ml

HE d’Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) 1 ml

HE d’Hélichryse italienne (Immortelle, Helichrysum italicum) 1 ml


 

HUILE CONTRE LES HEMATOMES ET LES ECCHYMOSES

(Application en local)


MH d’Arnica (Arnica montana) 25 ml

HE d’Hélichryse italienne (Immortelle, Helichrysum italicum) 1 ml


 

arnicamontana.jpg

 

Pour les anthroposophes, qui ont une vision du monde à la fois physique et spirituelle, c'est une plante solaire qui «amène de la lumière là où y a de l'ombre» , qui illumine la noirceur des contusions et des pensées, qui éclaire les bleus du corps et de l'âme.

 

4742174472_a56d82e8e5.jpg

 

* Veillez à toujours avoir dans votre trousse homéopathique familiale, des granules entre 5 et 9 CH pour les traumatismes physiques, et des granules en 30 CH pour les chocs moraux ou affectifs !

 

Attention ! Le macérât d’Arnica s’utilise uniquement en usage externe et n’est en aucun cas comestible. En cas d’ingestion, elle peut entraîner des problèmes cardiaques. Ne jamais l’appliquer sur des coupures, des blessures, ou toute plaie avec écoulement de sang. Eviter tout contact avec les yeux ou avec les muqueuses.

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 06:00

 

«La grandeur d'une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés

par la façon dont elle traite ses animaux.»

                                                                                     Ghandi


Repost 0
Publié par Sylvie - dans Cogito ergo sum
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 15:00

 

Perdue durant des siècles, la recette du Baume du Tigre fut retrouvée dans les années 1920 par un herboriste chinois qui la commercialisa par la suite sous sa forme actuelle.

A l'origine, cet onguent fut créé pour soulager un empereur qui menait une vie amoureuse semble-t-il trop audacieuse pour son dos.

L'efficacité de ce baume est reconnue pour agir essentiellement sur les douleurs musculaires, sur les inflammations des articulations et des tendons, mais aussi sur les congestions nasales et pulmonaires et les migraines.

Il existe maintes versions du Baume du Tigre, plus ou moins naturelles, toutes sont des mélanges de camphre, d'eugénol et de menthol.

Son secret, c'est son effet "chaud-froid" analgisant et décontractant.

La Menthe poivrée et le Cajeput rafraîchissent, tandis que le Romarin à camphre, la Cannelle et la Girofle réchauffent.

Et puisque c'est la journée de la femme, je vous propose...


cire.jpg

LE BAUME DE LA TIGRESSE


MH d'Arnica 25 ml

Beurre de Karité 15 gr

Cire d'abeille (râpée ou en granules)  4 gr

HE de Romarin à camphre 12 gouttes

HE de Menthe poivrée 12 gouttes

HE de Cajeput 10 gouttes

HE de Cannelle de Chine (écorce) 5 gouttes

HE de Girofle (Clous) 5 gouttes

 

Faire fondre à feu doux, au bain marie, ou comme je le fais dans un petit mijoteur électrique en faïence, la cire et le beurre dans le macérât.


  phase-huileuse.jpg    SAM_0171.JPG

 

Lorsque le mélange est huileux, retirez du feu, laissez refroidir en mélangeant jusqu'à ce que votre préparation s'opacifie un peu.

Avant que ce mélange ne s'épaississe totalement, introduisez vos huiles essentielles, versez-le dans un pot de 50 ml et laissez le baume se solidifier.

 

SAM_0179.JPG

 

Prenez un peu de ce baume sur le bout de vos doigts, avec la chaleur de votre corps il va fondre et devenir presque liquide, puis appliquez-le sur la zone douloureuse et effectuez un massage circulaire en appuyant légèrement mais pas trop pendant quelques minutes.

 

Attention ! Ce baume contient des essences très fortement actives. Il ne doit pas être appliqué près des yeux et des muqueuses, ni sur une peau irritée ou une plaie, ni avant une exposition au soleil. Pensez à bien vous laver les mains après chaque utilisation. Pour plus de sécurité, effectuez préalablement un test de tolérance dans le pli du coude. NE PAS UTILISER SUR LES ENFANTS OU SUR LES FEMMES ENCEINTES OU ALLAITANTES.

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 13:03

 

Geneviève m'interroge sur la différence entre un baume et une crème. Je vais tenter d'y répondre aujourd'hui et je vous proposerai par la suite la formule d'un baume ancestral très efficace sur les douleurs musculaires et articulaires. 

 

LA TEXTURE

Un baume a une consistance plus grasse, plus épaisse qu'une crème qui aura une structure plus onctueuse, plus souple.

 

LA  FABRICATION

La réalisation d'un baume ne comporte qu'une phase huileuse. On fait fondre les beurres, huiles et cires végétales, auxquels on associe ensuite des synergies aromatiques. Le mélange se durcit et forme un onguent qui fond sous la main lorsque l'on effectue une friction.

La crème nécessite un peu plus de savoir faire puisqu'elle est le fruit d'une émulsion, c'est à dire un mélange entre deux substances liquides non miscibles, l'eau et l'huile. Deux phases sont nécessaires, une phase huileuse identique à celle du baume, et une phase aqueuse réalisée avec des hydrolats aromatiques divers, du lait ou de l'eau.

 

L'UTILISATION

On utilise un baume en applications, massages locaux, frictions, pour réparer (lèvres gercées, pieds secs, mains craquelées...), pour soigner (douleurs musculo-squelettiques, pulmonaires...). 

Une crème pénètre plus facilement, elle est plus adaptée aux soins quotidiens, pour hydrater le corps ou le visage, pour protéger des agressions extérieures, lutter contre le vieillissement

 

LA CONSERVATION

La présence de liquides dans sa composition rend la crème plus fragile à la conservation. Une crème avec des conservateurs naturels* se conserve en moyenne 3 semaines au réfrigérateur, alors qu'un baume  peut se conserver un an.

fille-personne-de-la-creme-cosmetique_3264078.jpg

 

*Grâce à leurs propriétés antimicrobienne, antibactérienne et antifongique, les huiles essentielles sont d'excellents conservateurs naturels !

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 20:54

 

"Chez la personne âgée ou très âgée, l'art du massage se conçoit trop peu. Pourtant, être vieux implique les souvenirs, l'expérience, les engrammes de toutes sortes. Les os, les cartilages, les muscles, les organes et la peau si fine ont tant à dire. Oubliée, la peau des vieux rebute, donne pitié ou fascine quand les rides et les plis crient famine. Jeanne Calment, ointe quotidiennement d'huile d'olive entretint sa peau, sa lumière extérieure et intérieure ; car tel le combustible à la flamme, l'huile ou le macérât huileux entretient le corps incarné, densifié, présent.

 

Le handicap social du vieil âge est de ne pas penser ou de ne pas oser demander un massage. En miroir, l'art du massage est si peu proposé dans les maisons de retraite, les instituts de gériatrie... Pourtant, les bénéfices de l'échange cités plus haut nourrissent l'élan vital et diminuent le recours à certains soins lourds, coûteux et toxiques... Mais on le sait, l'accès au bien-être intérieur est jugé trop peu lucratif dans les esprits concepteurs de sites d'accueil pour personnes âgées."

 

Catherine Bréant

Extrait de "De l'éveil au MASSAGE à l'éloge du PARTAGE"

massag.jpg

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Cogito ergo sum
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 09:13

 

Je ne vous écrivais plus, des évènements douloureux m'ont affecté ces derniers jours. La peur est entrée dans ma vie. Elle a pénétré mon esprit, s'est infiltrée dans chaque fibre de mon corps, m'a coupé de cette petite vibration intérieure qui nous relie à notre essence et qui nous permet d'être, pleinement.

Cette peur, je la connais bien. Je l'ai croisée souvent, dans bien des regards. Mais l'éprouver, c'est encore autre chose.

Un diagnostic plane qui touche le coeur de votre vie, le temps est comme suspendu et un tourbillon funeste aspire vos jours et vos nuits.


Les premiers jours, je n'ai pas cherché le secours des huiles. J'étais vidée de moi-même. De mes prières même.

Et puis, il y avait ce petit flacon de Néroli qui était resté posé sur mon chevet, alors la nuit, quand les idées noires tournaient dans ma tête, je m'en imprégnais.

Une onction, une simple goutte déposée sur le plexus. Pour retrouver un peu de paix. Et mes prières sont revenues. Un peu de mon sommeil aussi.

 

Alors, j'ai pu sortir ma Lavande fine et mon Petit grain bigarade. Je les ai mélangés de moitié dans un petit flacon ambré, pour que les molécules se marient bien. Et j'ai commencé à appliquer en douceur cette synergie sur le plexus et à l'intérieur des poignets. Plusieurs fois par jour, dès que le besoin s'en faisait sentir. Le mental s'est calmé, peu à peu la peur se dissipe, les idées s'éclaircissent. Aujourd'hui je sais, il n'y a rien que mon amour ne me permettrait d'affronter.

 

A la pause déjeuner, je suis allée marcher dans le bois, c'était déjà le printemps. Le soleil a réchauffé mon âme groguie, une multitude de petits boutons d'or avaient éclos durant la nuit, une vague de grues nous survolait, la nature toute entière semblait me murmurer "Ca va aller... Ca va aller..."


SAM_0274.jpg

Les petits boutons d'or du bois du Burck aujourd'hui 

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 19:14

 

« …L’histoire de ce métier,  je voudrais vous conter

Au départ, il y avait un fieffé jardinier 

François Tosquelles pour ne point le nommer 

 

Cet espagnol génial épris de liberté 

Dans un creux de Lozère 

Est allé abriter 

Son désir de bouturer à l’autre 

Un brin dhumanité… »

                          
                                                       Marie-Claude Poujoulet

bouture.jpg
*Aide Médico-Psychologique
Repost 0
Publié par Sylvie - dans Cogito ergo sum
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 06:00

"Tout ce que les hommes ont fait de beau et de bien,

ils l'ont construit avec leurs rêves."

                                                                                            Bernard Moitessier


-cid_512B08882CDC4779BAE181AEB39379DE-colettec8bab8d.jpg 

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Cogito ergo sum
commenter cet article

Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

Ebook gratuit enfin disponible !

ebook

 

Abréviations

HE : huile essentielle
ESS : essence
HV : huile végétale
MH : mâcérat huileux
HA : hydrolat aromatique ou eau florale
EF : élixir floral
EP : extrait de plante
PF : plante fraîche
PS : plante sèche 

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application. 

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale. 

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.