Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 06:00

 

Certains se disent :
"A quoi ça sert d'entreprendre ? de toute façon je vais échouer !
Pourquoi me relever, puisque je vais retomber ?
Je n'y arriverai pas, alors autant ne pas commencer..."


D'autres se disent :
"Je ne veux pas rester par terre, car il faut bien un jour se relever ! J'ai en moi de l'espoir, et cet espoir ne me laisse pas tranquille. Je sens en moi comme un appel auquel je ne pourrais pas toujours résister. Cet espoir finira par l'emporter, par me remotiver. Alors puisque de toute façon je vais me relever, autant commencer tout de suite. Autant ressusciter tout de suite, recommencer malgré tout à espérer, à aimer.
Je commence MAINTENANT, je me connecte avec le dynamisme et l'optimisme que je sais posséder au fond de moi."


Réflexion de Josette Sauthier, basée sur un texte de Louis Evely

 

Unknown-1.jpeg

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Cogito ergo sum
commenter cet article
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 06:00

 

Les huiles essentielles sont de plus en plus utilisées en milieu hospitalier. Les principes actifs qu'elles renferment offrent de nombreuses utilisations. Rapide aperçu de la façon de les employer de manière bénéfique.

 

Aromathérapie

Utilisation médicale des huiles aromatiques (huiles essentielles)

 

Caractéristiques des huiles essentielles

Agréable ou désagréable, une odeur signe un besoin du corps pour cette thérapeutique et permet de préjuger de son efficacité.

 

Obtention

Les "huiles essentielles" sont des mélanges de substances aromatiques huileuses, volatiles et odoriférantes, présentes à l'état naturel, en faible quantité dans le végétal : feuilles, fleurs, écorce ou racines d'une plante. Obtenues par distillation à la vapeur d'eau à basse pression, elles ont un pouvoir de pénétration extraordinaire : elles passent immédiatement au travers des différentes barrières de l'organisme (cutanée, digestive, olfactive), pénètrent dans le sang, circulent au travers de tous les organes, en particulier le cerveau, puis s'éliminent essentiellement par le foie.

 

Les huiles essentielles contiennent des concentrations moyennes de soixante-quinze à cent fois supérieures à une décoction ou une macération d'un même organe de la plante, d'où leur puissance thérapeutique nécessitant l'utilisation par goutte. L'aromathérapie, aujourd'hui, a pu améliorer l'identification et la compréhension de la valeur des huiles essentielles, au travers de la composition chimique, grâce à la chromatographie gazeuse. Cet examen permet de mesurer les constituants chimiques de l'huile et d'ajouter au nom latin l'élément chimique dominant, pour mieux caractériser l'huile et en déduire ses propriétés principales.

Il est nécessaire également de bien différencier une teinture mère d'une huile essentielle :

  • L'huile essentielle est obtenue par hydrodistillation, ce qui permet de recueillir toutes les molécules aromatiques;
  • La teinture mère est obtenue par macération de la plante entière ou d'une partie de celle-ci dans un solvant tel que de l'alcool ou du vinaigre ne recueillant qu'une faible partie des constituants de la plante.

Si leurs modes d'obtention sont différents, leurs usages sont souvent complémentaires,  la teinture mère étant utilisée principalement en homéopathie.

 

Propriétés

De par sa composition et sa structure physico-chimique chaque huile essentielle a plusieurs propriétés thérapeutiques. Il est donc intéressant d'associer trois ou quatre huiles essentielles au maximum afin d'obtenir une synergie et une potentialisation de l'effet recherché, sans risquer de provoquer des antagonismes. Ces associations d'huiles essentielles sont vendues sous le nom de complexes.

Les huiles essentielles sont lipophiles, de ce fait elles ne peuvent se dissoudre que dans des graisses. Le système nerveux central est périphérique est principalement constitué de corps gras, c'est pourquoi les molécules odorantes et volatiles des huiles essentielles vont aller préférentiellement s'y fondre et agir par l'intermédiaire de ces structures.

Pour obtenir des résultats, il est important que les huiles essentielles soient pures, naturelles et biologiques avec une traçabilité de type pharmaceutique. Elles doivent être chémotypées (définies par chromatologie gazeuse), avec la certification botanique (legenre et l'espèce de la plante), l'origine géographique déterminante pour sa composition biochimique particulière, le mode de culture, l'organe distillé et le mode d'extraction.

Trop de produits sont commercialisés sans grande précision sur la qualité et la provenance. Ces huiles de moindre qualité ne peuvent convenir à une véritable aromathérapie quotidienne efficace ou peuvent présenter des risques.

 

Effets thérapeutiques

Les huiles essentielles augmentent la résistance aux infections de toutes sortes (bactériennes, fongiques, virales ou parasitaires), préviennent et traitent les problèmes des voies respiratoires, ainsi que les maux de tête, les états rhumatismaux, les contractions musculaires, les problèmes circulatoires, digestifs, urinaires, les problèmes de peau et les atteintes de pratiquement tous les organes. Elles améliorent l'énergie, la vitalité physique et mentale, empêchent l'anxiété et l'irritabilité, réduisent les tensions et surmenages, améliorent le sommeil. Elles renforcent le mécanisme d'auto-défense de l'organisme en le rendant moins vulnérable à la maladie.

Deux grandes indications dominent :

  • l'effet de type antibiotique, facilement mesurable par l'aromatogramme, principe équivalent à l'antibiogramme qui mesure l'action du produit sur la destruction des germes (effet lytique) ou l'arrêt de leur multiplication (effet statique);
  • l'effet neurologique permettant une actionlarge sur l'ensemble des symptômes depuis la réduction de l'anxiété et des troubles du sommeil jusqu'à la stimulation de la vigilance  et de la mémoire.

Les huiles essentielles agissent  en quelques minutes et ont un effet qui dure de quatre à six heures.

 

Utilisations

Elles peuvent s'utiliser par diverses voies : cutanée, orale, respiratoire. Attention, des précautions d'emploi s'imposent car les huiles essentielles sont des principes extrêmement actifs.

... / ...

 

 

Dr Lionel Michat

Médecin cardiologue et attaché consultant des hôpitaux de Paris

Après avoir passé vingt ans dans l'Industrie pharmaceutique, à différents postes de direction,

il s'est intéressé aux médecines douces et plus particulièrement à l'utilisation des huiles essentielles malgaches.

 

Doc'Animation en gérontologie N°16 (juillet-septembre 2007)

L'intégralité de cet article est en vente sur docanimation.fr

 

 

couv16


Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 06:00
Alphonse Daudet

Child and older person

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Cogito ergo sum
commenter cet article
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 06:00

 

Arrêter de fumer ou de boire est souvent très difficile. Outre l'acupuncture, réputée très efficace, l'homéopathie, les médecines naturelles et le soutien psychologique, des phytothérapiques, vitamines, minéraux et compléments nutritionnels éliminent la dépendance et les effets secondaires du sevrage.

 

Chaque année, en France, le tabac tue 60 000 personnes et l'alcool 52 000. Des millions dans le monde. Officiellement, l'alcoolisme n'est pas en lui-même la raison de la majorité des hospitalisations entraînées par l'alcool, puisque seuls 23% des alcooliques hospitalisés le sont pour alcoolisme, les 77% restants ne l'étant apparemment que pour hypertension artérielle, cirrhoses du foie, cancers des voies digestives, traumatismes par accidents, ou psychoses ; et les fumeurs, comme on le sait, essentiellement pour cancers des poumons et des voies digestives.


Malgré ce tableau - pour ne pas dire cette hécatombe - peu réjouissant, s'arrêter de fumer ou de boire reste toujours aussi difficile car l'ennemi numéro un des drogués au tabac, à l'alcool ou d'ailleurs à d'autres substancess, semble bien être la dépendance, une dépendance qu'il faut considérer comme un phénomène tout à fait universel, que l'on retrouve sous toutes les lattitudes et à toutes les époques et qui, contrairement à ce que l'on croit habituellement, ne trouve pas sa cause dans les difficultés de l'existence, puisque celles-ci sont le lot de l'ensemble de l'humanité... Et que tout le monde n'y réagit pas en buvant ou en se droguant ! Au contraire, c'est la boisson, le tabac ou la drogue qui, en général, augmentent ces difficultés.

Bien sûr, le chomage ou le travail, la solitude ou les soucis, peuvent être sincèrement ressentis par le sujet comme liés à sa dépendance, mais il n'en demeure pas moins que ce ne sont, en réalité, que des alibis, et que l'alcoolique ou le drogués n'ont, objectivement, pas plus de problèmes que d'autres... Sinon celui de la dépendance.

 

Par conséquent, à quoi bon suivre des traitements visant à dégoûter le drogué de sa drogue, à quoi bon, par exemple, prendre des produits remplaçant la nicotine du tabac par une autre nicotine... si la dépendance elle-même n'est pas supprimée?

Pour le tabac, on sait que le taux de réussite de ce type de traitements est de l'ordre de 11%. Pour l'alcool, beaucoup moins. Tout cela est évidemment mieux que rien, mais ce n'est toutefois pas suffisant.

Rares sont, en fait, ceux qui disposent d'une volonté suffisamment forte pour vaincre leur addiction. Il leur faut, évidemment avant tout, triompher de l'habitude, du besoin physiologique et des causes psychologiques qui motivèrent l'usage de leur drogue. Mais en plus, il va falloir faire face à tous les inconvénients directement suscités par le sevrage : irritabilité, fatigue, stress, prise de poids pour la cigarette, etc.

Pour toutes ces raisons, il ne convient pas de commencer un sevrage n'importe quand. Il serait en effet désastreux de s'arrêter justement où s'accumulent des difficultés existencielles. C'est, au contraire, lorsqu'on traverse une bonne passe et que l'on éprouve une forte motivation, qu'il est temps de renoncer.

Pour y aider, de nombreuses techniques psychothérapeutiques, acupuncturales, homéopathiques et autres ont été mises au point, mais la diététique, la phytothérapie et les compléments nutritionnels ont également un important rôle à jouer. 

 

Le Kudzu

Les chercheurs du Centre de biochimie et de biophysique de l'Université médicale de Harvard, à Boston, ont découvert, en 1992, les vertus d'une plante utilisée depuis plus de 2 500 ans par les Chinois pour traiter différentes formes de dépendance.

Cette plante exceptionnelle, le Pueraria Lobata, plus communément appelée Kudzu, s'est avérée capable, lors de tests de laboratoire, de réduire de moitié, en six jours seulement, la consommation d'alcool ; dans le domaine de la tabagie, elle compte 80% de réussite dans les tests de désaccoutumance.

Désormais scientifiquement reconnu, dans le monde entier, le Kudzu est commercialisé en pharmacie et en magasin de diététique, sous forme de poudre, essentiellement proposée pour arrêter de fumer ; mais il conserve ses vertus appliqué à d'autres sevrages.

 

Jean-Baptiste Loin

Diet Infos, numéro 171

images-1-copie-1.jpeg

Pour simplifier le traitement, la poudre de racine de Kudzu est proposée en gélules.

 

Nota bene : Durant le sevrage, il serait intéressant de diffuser un mélange "respiratoire"pour soutenir la fonction pulmonaire.

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 14:51

L'automne s'installe et nos mains commencent à souffrir. Il est temps de retrouver notre baume relipidant pour les mains ! Très hydratant et légèrement couvrant, il permet de limiter la perte en eau.


Munissez vous d’un petit récipient dans lequel vous ferez fondre au bain-marie
 20 grammes de beurre de Karité  et 10 ml de macérât huileux de Calendula.
Une fois la préparation fondue, retirez du feu et laissez refroidir une à deux minutes.
Ajoutez à l’huile obtenue une cuillerée à café de miel liquide.
Mélangez soigneusement avec un mini fouet. Ajoutez enfin à la préparation refroidie les huiles essentielles suivantes :
Calendula 200-200
HE de Palmarosa : 8 gouttes
HE de Ciste ladanifère : 5 gouttes
HE de Géranium Bourbon : 3 gouttes

Mélangez et versez la préparation semi-liquide dans un petit pot facile à emporter avec vous durant la journée. Placez le pot une nuit au réfrigérateur afin de stabiliser le baume.

Le baume ne contenant pas de conservateurs, je vous engage à l'utiliser dans les deux ou trois semaines.

 
Le miel et son pouvoir humectant hors-pair va donner à ce baume un effet occlusif hydratant intense.
Le beurre de karité et l’huile de Calendula vont apaiser les mains irritées et douloureuses tout en assouplissant la peau.
Les huiles essentielles de Ciste et de Géranium, astringentes, participent à la réparation de la couche cornée abîmée.
L'huile essentielle de Palmarosa favorise également le renouvellement cellulaire.


baume ger

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 05:40

Rabindranath Tagore

 

1537185664_small.jpg

Fondation Brigitte Bardot

 

Plus de 35 ans après la proclamation solennelle de la déclaration des droits de l'animal à la maison de l'Unesco, l'article 528 du Code civil considère toujours les animaux comme des "biens meubles", au même titre qu'une armoire ou une chaise.

Pour faire évoluer le régime juridique de l'animal dans le Code civil et que soit reconnue sa nature d'être sensible, la Fondation Brigitte Bardot s'associe au manifeste de 24 intellectuels, à l'initiative de Jean-Pierre Marguénaud, et soutient la pétition en ligne de la Fondation 30 millions d'amis.

Signez ICI

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Cogito ergo sum
commenter cet article
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 05:00

       

Le blé est une plante qui remonte à la nuit des temps, puisqu'on retrouve sa trace à l'époque de la préhistoire. Symbole de fertilité et de prospérité, il est présent dans toutes les civilisations, et de nombreuses légendes lui sont attachées. Ses grains sont la matière première la plus utilisée dans la fabrication du pain, mais aussi dans nombre de pâtisseries et de plats salés.

Aujourd'hui, c'est tout particulièrement à l'huile végétale extraite de ses germes que nous nous intéresserons, un véritable trésor de beauté et de santé.

 

Une huile très nourrissante et un puissant antirides

Riche en vitamines B, D, E, K et en provitamine A, l'huile végétale de germe de blé est un véritable cocktail de sels minéraux, de protéïnes, de vitamines et d'acides gras essentiels. Elle trouve de nombreuses applications en cosmétique, et cela notamment grâce à sa richesse en acides gras.

Elle protège des radicaux libres et par conséquent des méfaits du vieillissement. Puissant anti-oxydant, elle répare, hydrate et régénère les peaux flétries, fragilisées ou sèches. Elle stimule la synthèse du collagène et prévient de l'apparition de la couperose.

De plus, et c'est d'un grand intérêt en cosmétique naturelle, sa richesse en vitamine E agit également comme un conservateur naturel qui évite l’oxydation des crèmes, masques, laits et autres soins (notamment faits maison).

Elle possède de plus une action anti-inflammatoire et est particulièrement indiquée pour toutes les peaux qui souffrent d'irritations, de démangeaisons, de gerçures, de psoriasis et d'eczéma. 

Elle s'utilise en en application ou en massage, seule ou en synergie avec d'autres huiles végétales ou essentielles, et convient à la fois pour les soins du visage, du corps, des mains et des cheveux, elle convient parfaitement au démaquillage des peaux fragiles.

 

Mélange douceur pour le démaquillage des yeux

HV d'amande douce 10 ml

HV de noyau d'abricot 10 ml

HV de germe de blé 10 ml

 

Une richesse nutritionnelle exceptionnelle

L'huile essentielle de germe de blé possède un arôme délicat et une agréable saveur de noisette, mais elle est plus couramment utilisée en complément alimentaire, qu'en huile d'assaisonnement pour la cuisine.

Son intérêt diététique tient à son extrême richesse en vitamine E, une seule cuillérée à café d’huile de germe de blé suffit à couvrir largement les Apports Journaliers Recommandés. La vitamine E est l’un des antioxydants les plus puissants de notre alimentation: elle protège les cellules des attaques des radicaux libres, prévenant ainsi leur vieillissement. Elle favorise vraisemblablement la réparation de l’ADN et permettrait de prévenir les cancers.

Constituée à 82% d’acides gras insaturés (oméga 6 surtout, et oméga 3 dans une moindre mesure), l'huile de germe de blé aide à prévenir les maladies cardiovasculaires. Sa teneur intéressante en phytostérols permettrait de réduire le taux de mauvais cholestérol (les phytostérols ont une structure proche de celle du cholestérol: en se fixant sur ses sites d’absorption au niveau de l’intestin, ils entravent le passage du cholestérol dans le sang après un repas).

 ble-

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 05:00

 

Vous redoutez l'hiver qui approche? L'aromathérapie, grâce à ses huiles essentielles anti-asthéniques, anti-infectieuses et immunostimulantes peut vous aider à affronter au mieux la saison froide en stimulant vos défenses immunitaires ! 

 

Les huiles essentielles utilisées contre la fatigue et l’asthénie

HE de Pin sylvestre (Pinus sylvestris) : tonique et stimulante, cette huile est bien connue comme neurotonique et hypertensive.

HE d'Epinette noire (Picea mariana) : très équilibrante, antispasmodique, elle est considérée comme un excellent tonique général, très utile dans les « coups de pompe ».

HE de Ravintsara (Cinnamomum camphora) : excellent neurotonique. Très immunostimulante et immunomodulante, elle est donc très adaptée à la prévention des affections hivernales, virales ou bactériennes.

 

On pourrait citer de nombreuses autres huiles essentielles, telles que :

 HE de Gingembre (Zingiber officinalis)

 HE de Thym à thymol ou à thujanol (Thymus vulg. thujanol, Thymus vulg. thymol)

HE d'Origan compact (Origanum compactum)

HE de Menthe poivrée (Mentha piperita)

 

Pour redonner un peu d’énergie vitale, de façon totalement naturelle, on peut ainsi proposer la préparation suivante, à appliquer 1 à 2 fois par jour sur l'intérieur des poignets :

HV d'Amande douce 27,75 ml 
HE de Cyprès 0,50 ml

HE d'Eucalyptus smithii 0,50 ml

HE de Romarin 1,8 cinéole 0,50 ml

HE de Thym  0,25 ml

HE de Tea-tree 0,25 ml

HE de Myrte verte 0,25 ml

 

Les huiles essentielles utilisées dans la lutte contre les pathologies respiratoires et les infections hivernales :

• HE antitussives 

HE de Cyprès (Cupressus sempervirens) 

HE de Myrte verte (Myrtus communis) 


• HE décongestionnantes respiratoires 

HE de Cyprès (Cupressus sempervirens)

HE de Romarin 1,8 cinéole (Romarinus off. 1,8 cinéole)

HE de Myrte verte (Myrtus communis)

HE de Niaouli (Melaleuca quinquenervia)


• HE immunostimulantes 

HE de Ravintsara (Cinnamomum camphora) 

HE de Saro (Cinnamosma fragrans)

HE de Thym à thujanol (Thymus vulg. thujanol)


• HE antispasmodiques 

HE de Basilic tropical (Ocimum basilicum)

HE de Sapin baumier (Abies balsamea)


• HE mucolytiques 

HE d'Eucalyptus smithii, radié ou globuleux (Eucalyptus smithii, radiata, ou globulus)

HE de Romarin 1,8 cinéole (Romarinus off. 1,8 cinéole)

HE d'Hysope couchée (Hyssopus officinalis var. Decumbens)


• HE anti-infectieuses 

HE de Thym à thymol  (thym vulg. thymol)

HE d'Origan compact (Origanum compactum) 

HE de Tea-tree (Melaleuca alternifolia)


• HE antivirales 

HE de Ravintsara (Cinnamomum camphora)

HE de Saro (Cinnamosma fragrans)

 

On peut, à titre d’exemple, construire une formule anti-infectieuse, antitussive et immunostimulante, adaptée aux enfants de 6-7 ans, en proie aux premières affres de l’hiver (petite toux spasmodique, peu productive, exacerbée par la chaleur, le soir au moment du coucher ou encore pendant la nuit).


HE de Pin sylvestre 0,75 ml

HE d'Epinette noire 0,75 ml

HE de Thym à linalol 0,50 ml 

HE de Saro 0,25 ml

HV de Jojoba 15 ml

HV de Macadamia 15 ml

Cette préparation sera utilisée en frictions locales, matin et soir, au niveau du thorax (privilégier les massages du dos chez l’enfant jeune). Bien entendu, il s’agit là d’une mesure d’accompagnement concernant une petite affection saisonnière sans gravité.

 

 Le Cyprès est antitussif, mucolytique, antispasmodique, neurotonique et immunostimulant.

 Le Thym à linalol est anti-infectieux, et immunostimulant des muqueuses respiratoires de l’ensemble du réseau lymphatique pulmonaire.

 L’Eucalyptus est employé pour ses propriétés expectorante, mucolytique, fluidifiante et immunostimulante.
 

Le choix des huiles essentielles susceptibles de pouvoir nous aider à mieux passer l’hiver est donc très large, beaucoup sont toniques et pratiquement toutes possèdent une action anti-infectieuse marquée, souvent puissante (huiles essentielles à phénol : thymol, carvacrol, eugénol). Il reste à savoir les utiliser correctement, à les mettre en synergie de façon judicieuse, afin d’obtenir une efficacité maximum, en diminuant les risques toxiques des phénols par exemple, à ne jamais sous estimer.

 

En conclusion, force est de constater l’intérêt des différentes possibilités de soins apportées par les huiles essentielles. Elles représentent une réelle alternative, notamment préventive, dans la lutte contre les pathologies hivernales.

 

sinusitis1.jpg

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 05:00

 

"Pourquoi la Nature a-t-elle créé tant de mauvaises herbes que nous devons constamment arracher ? Il est certain que ce n'est pas pour nous causer des ennuis car toutes les mauvaises herbes sont des herbes médicinales. La Nature les a répandues sur notre chemin pour que nous les ayons bon gré, mal gré, sous la main. Les chiens et les chats les savent bien ; ils mangent de l'herbe de temps en temps.

Une femme avait toujours un aspect misérable ; elle était constamment malade, mais elle ne mourait pas. Un vieux berger lui dit d'interroger son chat qui, certainement, lui indiquerait le bon remède. La femme observa soigneusement son minou et cueillit de la même herbe qu'il mangeait ; elle en fit une tisane qui la rétablit. Cette herbe, c'était : le dactyle et le chiendent (Dactylis glom, Agropyron rep) deux mauvaises herbes que les médecins ont employé pendant 2000 ans pour purifier les reins et la vessie et, en général, contre les maladies des voies urinaires."


Bréviaire de Santé, Les Plantes et leurs Vertus

par le Docteur L. Cafford


--KGrHqN--k0FClQoqm9JBQ4Yf10Sl---60_12.JPG

Mon premier livre de phytothérapie, un trésor d'enfance déniché dans un carton.

 Il fut édité en 1934 par les Laboratoires Botaniques du Père Victor.


Repost 0
Publié par Sylvie - dans Cogito ergo sum
commenter cet article
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 05:00

 

Ex-ostéopathe du "tout-Paris" et auteur de best-sellers, Pierre Pallardy comparait aujourd'hui devant la cour d'assises de Paris pour 18 agressions sexuelles et viols non prescrits. 13 anciennes patientes et la mère de l'une d'entre elles, qui s'est suicidée, se sont constituées parties civiles. 

 

Les chroniqueurs d'une émission de radio ironisaient récemment sur la naïveté des plaignantes... C'est véritablement ignorer sur quoi repose la relation thérapeutique !

Tout praticien de santé s'engage à respecter un code de déontologie, un cadre éthique auquel il ne peut déroger. Disposer de réelles compétences de soignant, agir avec le plus grand discernement et la plus parfaite bienveillance, pour améliorer la santé du patient qui vient lui demander de l'aide. Le patient doit être sa priorité. Il ne peut en aucun cas assoir son autorité et abuser de la confiance d'un être en état de vulnérabilité pour en tirer un quelconque profit ou assouvir son propre plaisir. 

 

tribunal

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Articles
commenter cet article

Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

A venir un e-book gratuit !

ebook

inscrip-copie-1

Abréviations

HE : huile essentielle
ESS : essence
HV : huile végétale
MH : mâcérat huileux
HA : hydrolat aromatique ou eau florale
EF : élixir floral
EP : extrait de plante
PF : plante fraîche
PS : plante sèche 

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application. 

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale. 

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.