Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 09:33
Vous m'interrogez souvent sur la différence d'utilisation entre la Litsea citrata (Litsée citronnée) et la Gaultheria procumbens (Gaultherie ou Wintergreen), toutes deux connues pour leurs propriétés anti-inflammatoires.
 
Bien que parfois associées dans la pratique, la Litsée citronnée est plus "mentale" que La Gaulthérie.
Elle est calmante et très sédative, et donc utilisée pour les angoisses, agitation, insomnie. 
Lorsque le stress donne de l'inflammation (ulcère gastro-intestinal, entérocolite inflammatoire...) elle fait merveille.
 
La Gaulthérie est plutôt un anti-inflammatoire à composante "vasculaire" (on l'appelle d'ailleurs "le coeur capillaire") ; c'est un anti-inflammatoire vaso dilatateur, anti-hypertensif. 

gaultherie

Partager cet article

Repost0
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 17:36

 

Une odeur familière, des brins de teinte céleste… La Lavande est la plus connue et la plus utilisée de toutes les huiles essentielles. Puissante et bien tolérée, elle apaise les effets négatifs du stress et s’intègre très bien, grâce à sa polyvalence, dans la trousse à pharmacie familiale.

Possèdant des propriétés relaxantes, apaisantes et calmantes, elle est bien souvent associée à la sphère de la relaxation. Mais elle est aussi un excellent cicatrisant en étant antiseptique et décongestionnante...
Parmi la centaine de variétés différentes, l'aromathérapie utilise surtout la Lavande vraie, la Lavande aspic, la Lavande stoechade et le Lavandin abrial, chacune avec des indications bien spécifiques.

A l'origine, la Lavande vraie (Lavandula vera ou Angustifolium), la plus précieuse des Lavandes, poussaient à l'état sauvage dans les montagnes de Haute-Provence à partir de 800 mètres. Aujourd'hui cette variété est également cultivée en plaine, en Europe de l'Est, mais sa qualité est moindre. Pensez à bien vérifier la provenance de votre Lavande vraie...
Cette Lavande des hauteurs, apporte harmonie et équilibre, elle détend, calme, assagit les émotions, la nervosité, l'anxiété, l'hyper-émotivité, les phobies, les peurs, les troubles du sommeil. 
Lydia Bosson dans "Guérir avec l'âme des plantes" (Editions Amyris) la conseille pour apaiser les maux de tête et gagner en maturité émotionnelle. Elle préconise de masser les tempes, le 3ème oeil et la nuque avec la Lavande vraie.
Pour les personnes agitées qui n'arrivent pas à s'endormir parce que leur esprit est trop tumultueux, il est conseillé d'appliquer quelques gouttes d'HE de Lavande vraie sur le plexus solaire et sur la zone du coeur avant de s'endormir.
Après une journée stressante, un bain de Lavande vraie purifie le corps et l'âme. Les huiles essentielles étant insolubles dans l'eau, pensez à mélanger votre lavande dans une base pour bain, du solubol ou de l'huile.
Cette huile est l'alliée idéale des soignants souvent démunis face aux malades souffrant d’Alzheimer. Elle permet d’établir une communication sensorielle en douceur avec ces personnes, de les apaiser et de favoriser leur endormissement.
Vous pouvez l'introduire dans une huile végétale pour fabriquer votre huile de massage (par exemple, dosée à 3% d'HE dans une HV de sésame, associée à de l'HE de Petit grain bigarade), la diffuser dans les chambres avant le coucher, dans les espaces collectifs en journée, au moment du bain, dans l'espace snezelen, dans la lingerie... 


La Lavande aspic (Lavandula spica) est bien différente de sa cousine la Lavande vraie. Moins sauvage, de floraison plus tardive (juin-juillet), elle croît dans des climats doux. Elle se singularise par la présence importante de cinéole (ou eucalyptol) et de camphre, pratiquement absents de l'huile essentielle de Lavande vraie. Son nom lui fût donné suite à la constatation de son pouvoir étonnant d'endiguer rapidement par simple friction les suites néfastes de morsures de vipère aspic.

L'Huile Essentielle de Lavande aspic est particulièrement préconisée pour atténuer les douleurs et inflammations liées aux piqûres ou aux morsures d'insectes. Elle soulage rapidement. Ses vertus antalgiques, anesthésiques, cicatrisantes et antiseptiques en font une des huiles les plus utilisées dans le traitement urgent des piqûres venimeuses, mais aussi des brûlures ou des coups de soleil. L'efficacité de cette huile est due aux propriétés de ses différents composants :
- Le camphre (entre 14 et 15% de sa composition) présente des propriétés antiseptiques et légèrement anesthésiques. Il peut également servir de répulsif. 
- Le 1,8-cinéole (entre 27 et 35%) soulage les inflammations et la douleur en raison de ses vertus apaisantes.

En randonnée, j'ai toujours un flacon de Lavande aspic dans mon sac à dos. Une piqûre d'insecte, une morsure de serpent ou un coup de soleil, j'en applique 3/4 gouttes sur la zone sensible et je répète l'opération toutes les 20 minutes durant 1 à 2 heures.
Sur une peau rougie par un coup de soleil, vous pouvez appliquer en massage léger quelques gouttes de cette préparation sur la zone concernée :

HE Lavande aspic 20 gouttes
HE Bois de Rose 5 gouttes
HE Ciste ladanifère 5 gouttes
HV Rose musquée du Chili 30 gouttes
HV Millepertuis 40 gouttes
 

De même, j'ai toujours un flacon à portée de la main dans la cuisine. A la moindre brûlure, je sors ma super huile !
Dans les maisons de retraite, la Lavande aspic, diluée dans une huile végétale (HV de calophylle bien souvent) ou une crème de base, est utilisée avec beaucoup de succès  en prévention d'escarres.

L'Huile Essentielle de Lavande aspic est surtout employée pour un usage externe. Sa forte teneur en camphre la contre-indique : 
- Chez l'enfant âgé de moins de 7 ans
- Chez la femme enceinte ou allaitante
- Chez les personnes aux antécédents convulsifs

Vous l'aurez compris, la Lavande vraie agit plus sur le plan émotionnel et la Lavande aspic reste à privilégier pour les bobos du corps.  


Partager cet article

Repost0
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 13:02

 

Le Printemps arrive et amène avec lui, les doux effluves des fleurs. Attendu depuis longtemps, il n’est pourtant pas synonyme de joie pour tous. En effet, pour certains, cet élan florissant de la nature peut devenir une véritable épreuve. Nez qui coule, éternuements à répétition, yeux rouges ou encore picotements au nez ? L'aromathérapeute peut aider à prévenir la rhinite allergique saisonnière… 

Quels sont les symptômes de la rhinite allergique ?
 
Tout d'abord il est important de bien comprendre que l'allergie est une réaction inflammatoire explosive et spécifique due au contact d'une substance étrangère à l'organisme, substance appelée allergène. 

La muqueuse nasale en proie à cette réaction inflammatoire se congestionne fortement d'où l'apparition des symptômes allergiques: éternuements, obstruction nasale et démangeaisons. D'autres signes peuvent encore aggraver l'inconfort de l'allergique, à savoir des troubles du sommeil, des larmoiements ou encore des rougeurs du nez, des yeux et des pommettes… 

Les Huiles essentielles au service de vos allergies
Quelques Huiles essentielles sont particulièrement utiles aux personnes allergiques et plus largement aux personnes sensibles des voies ORL et bronchiques : 

- Eucalyptus radiata ou Eucalyptus radié
Grâce à sa richesse en 1,8 cinéole, elle fluidifie les sécrétions des muqueuses ORL et bronchiques: la personne allergique mais aussi la personne bronchiteuse peut ainsi mieux expectorer.

- Eucalyptus citriodora ou Eucalyptus citronné
Grâce à sa richesse en citronellal, elle décongestionne les muqueuses respiratoires enflammées par les allergènes inhalés.

L'association de ces deux huiles essentielles permet aux allergiques et aux personnes sensibles des voies respiratoires de mieux respirer et d'être moins gênées. 
Pour assainir l’atmosphère, diffusez ces deux Huiles essentielles en association, elles vous aideront à purifier l’air ambiant, éliminer les bactéries et lutter contre les moisissures.
 


eucalyptus_citronne_01.jpg

Partager cet article

Repost0
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 20:58

 

J'ai testé aujourd'hui un espace Snoezelen à Géront Expo. Un pur moment de détente et d'émerveillement... Cette méthode de stimulation sensorielle permet de prendre en charge les malades atteints de la maladie d’Alzheimer tout en leur apportant des moments d’apaisement et de stimulation. 

Qu’est-ce que le concept Snoezelen ?
Créée par deux psychologues hollandais, la méthode Snoezelen (contraction des termes néerlandais snuffelen (renifler) et doezelen (somnoler)) est une approche originale de la prise en charge de la personne dépendante. La méthode consiste à mettre en avant l’éveil des sensations physiques au coeur de la prise en charge des personnes atteintes de problèmes d’apprentissage et de communication. Initialement, la méthode a été développée pour l’accompagnement de maladies comportementales. Aujourd’hui, le concept voit le champ de ses applications s’élargir, notamment auprès des personnes âgées dépendantes, atteintes ou non de maladies neurodégénératives.

 

Des espaces Snoezelen en maison de retraite
Les espaces Snoezelen sont des salles de stimulation sensorielle confortables et rassurantes, dans lesquels on favorise la stimulation des 5 sens par la musique, les jeux de lumière, la vibration, les sensations tactiles et olfactives. Ces espaces proposent de stimuler les sens dans une atmosphère relaxante par le biais de diverses expériences proposées lors de séances d’une demi-heure environ. Les techniques employées sont variées : aromathérapie, dalles tactiles, coin pour la relaxation, colonnes à bulles simple ou interactive, musique, et parfois même massage. Tout est pensé pour détendre les résidents et calmer leurs angoisses.
De plus en plus souvent, ces espaces voient maintenant le jour dans des structures d’accueil très diversifiées, telles que les crèches, les hôpitaux gériatriques, les associations de prise en charge des malades d’Alzheimer, mais aussi au sein de maisons de retraite médicalisées.
 

Les bénéfices de la stimulation sensorielle pour les malades d’Alzheimer
Dans les établissements pour personnes âgées en perte d’autonomie où la méthode est en usage, elle bénéficie autant aux résidents qu’aux soignants. On observe en particulier chez des malades d’Alzheimer une baisse des comportements agressifs. La communication entre personnel soignant et personnes âgées est apaisée, des relations de meilleure qualité s’instaurent. Les espaces Snoezelen permettent ainsi de briser le rythme du quotidien de l’établissement et s’inscrivent dans une démarche d’amélioration de l’accompagnement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Lorsque certaines personnes âgées très dépendantes ne sont plus capables de s’exprimer verbalement, il devient ainsi possible de rétablir un lien par le biais des émotions.

 

wassersaeulen.jpg

Partager cet article

Repost0
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 18:55

 

C'est le titre du Parisien de ce jour qui fait le constat que "l'image des maisons de retraite ne cesse de se dégrader", en s'appuyant sur un sondage TNS Sofres "Les Français et le grand âge" présenté ce matin par la Fédération Hospitalière de France selon lequel seuls 39% des français ont confiance dans ces établissements.
Le Parisien s'interroge sur ce qui a pu faire basculer l'opinion publique dans la défiance. N'est-ce que le résultat d'émissions en caméra cachée qui ont sensibilisée à la maltraitance, et plus largement à la réalité du grand âge ?

Serge Guérin, sociologue, auteur de "La Société des séniors" qui vient de paraître chez Michalon, apporte un éclairage intéressant. Plus la population vieillit (1,2 million de Français a plus de 85 ans, 2,5 millions dans dix ans), plus les médias parlent des maisons de retraite et plus la peur de la vieillesse, de la dépendance, de la démence monte.  
Une inquiétude qui n'a jamais été aussi peu fondée. Les maisons de retraite n'ont jamais autant travaillé leur image, rivalisé d'initiatives pour améliorer la qualité de vie de leurs résidents. 
Selon Serge Guérin, la génération qui arrive a des habitudes de consommation et des attentes sociales difficilement compatibles avec les institutions actuelles, encore évocatrices de réclusion pour le grand public. Il avance l'idée que nous sommes à l'aube de "maisons de vie" intergénérationnelles avec des formules à la carte... 

Fondées ou non, les inquiétudes révélées par cette étude sont réelles. Les maisons de retraite doivent rassurer en communiquant sur leur éthique et en élargissant leur offre.
Je pense au succés que rencontre actuellement les crèches bio et j'imagine des lieux de vie holistiques qui proposeraient une alimentation bio-locale et qui introduiraient pleinement la médecine alternative (acupuncture, yoga, aromathérapie...) dans leur pratique médicale. Une démarche naturelle qui n'exclurait en rien la médecine de pointe et qui s'inscrirait, non pas en opposition à celle-ci, mais bien comme en véritable soutien. 
Un vent nouveau déroule ses voiles... Les espaces multi-sensoriels, les salles de massage, de balnéothérapie intègrent les maisons de retraite. Autant d'initiatives qui sauront rétablir la confiance du public.

 

mdr.jpg

Partager cet article

Repost0
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 00:39
Saint Augustin

Caregiver

Partager cet article

Repost0
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 10:44

 

Je viens de découvrir "Huiles Royales, Huiles Sacrées" de Jutta Lenze, un voyage parfumé qui longe les bords de la Mer Rouge, traverse les déserts d'Ethiopie et de Somalie, nous amène vers la Perse, l'Inde, puis grimpe sur les montagnes du Népal et parcourt enfin les plaines de l'Iran et de la Chine...


Découvrir une huile, c'est accueillir son monde en soi, c'est plonger au-dedans, découvrir son "propre paysage intérieur" et accéder à son intime dans ce qu'il a de plus beau et de plus sacré.
L'essence du véritable voyage...

 

Aromatherapie-votre-arme-fatale-contre-le-rhume_h_content_l.jpg

Partager cet article

Repost0
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 20:48

Marie-Cécile Pibiri est ingénieur chimiste; elle a démontré que les huiles essentielles pouvaient être utilisées à la manière des antibiotiques ou d’autres préparations chimiques pour leurs actions antimicrobiennes, fongicides et virucides dans le traitement de l’air et des systèmes de ventilation des unités de soins. 
 

cleaner_hospital_1377904c.jpg

Partager cet article

Repost0
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 18:47

 

L’odorat est un sens que nous mésestimons trop souvent.
Il nous transmet des messages positifs ou négatifs, qui influencent nos états d'âme et guident notre mode de fonctionnement. 
Nous avons tous une « Madeleine de Proust » qui nous rappelle tel ou tel souvenir, les draps tendrement parfumés à la Lavande, le lait du soir aromatisé à la fleur d’oranger… Tant de messages olfactifs qui font remonter en surface des bribes du passé.


L'aromathérapie utilise ces "mémoires" pour agir en superficie ou en profondeur sur notre santé et notre bien-être. En stimulant le système nerveux, les arômes des huiles essentielles lancent un ordre d'auto-régulation. Plus précisément, l'aromathérapie prépare le corps à lutter contre la maladie en stimulant le réflexe d'auto-guérison et en modifiant la structure chimique des liquides corporels (la salive, le sang, la lymphe). 
Les huiles essentielles ont également une influence sur les sécrétions hormonales, sur l'équilibre endocrinien et sur les réactions neurovégétatives corporelles.

La diffusion d'huiles essentielles est un moyen très simple pour profiter de leurs bienfaits. C’est un outil de communication incomparable dans un lieu d’accueil.
Pensez à créer un décor olfactif qui apaise les résidents, qui rassure et réconforte les familles et qui soutienne les soignants.
Vous serez surpris par son efficacité !

 

diffusion

Partager cet article

Repost0
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 05:00
 
Pour défendre et véhiculer
une pratique de soins « redonneuse » de sens.
 
J'ai entendu ce matin à la radio
que bon nombre de nos concitoyens étaient
en surpoids et carencés…
Quelle place peut-on donner à nos aînés
dans un monde vidé de sa substance,
qui alimente plus qu’il ne nourrit,
qui ne glorifie que l’instantané, l’apparence et la jeunesse ?
 
Dans cette dérive sociétaire,
les huiles essentielles nous rappellent qu’il faut du temps,
et j’oserais même dire de l’amour,
pour créer du vrai, du beau, du pur... de LA VIE.
 
J'aime à penser qu'un être n'a pas d'âge,
mais qu'il porte en lui tous les âges de sa vie.
 Q
ue sont nos aînés, si ce n’est de véritables concentrés de vie ?

 Plus que jamais, leur message nous est 
    nécessaire,
     PRECIEUX. 

358.jpg

Partager cet article

Repost0

Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Pour éviter toute réaction dermique, toute intolérance ou allergie cutanée aux huiles essentielles, procédez toujours à un test dans le creux du coude avant d'appliquer un mélange aux huiles essentielles.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.