Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Les savons antibactériens, très à la mode actuellement, ne sont pas sans danger !

Beaucoup contiennent du triclosan, un agent antifongique et antibactérien à large spectre qui, allié au chrome de l'eau, peut former du chloroforme gazeux, un carcinogéne connu, substance que l'on retrouve aussi dans certains déodorants et dentifrices.

Le triclosan fait partie des perturbateurs endocriniens dont les effets ont été observés chez les amphibiens, des études ont révélé une toxicité chronique et aigüe. Malgré les pressions de nombreux experts qui demandent que cet ingrédient ne soit plus utilisé dans les produits destinés aux consommateurs et tout particulièrement aux enfants, son interdiction se fait attendre...

 

Autre aspect alarmant, l'utilisation de produits nettoyants anti-bactériens, dont les savons, favoriserait le développement de "supermicrobes" résistants aux médicaments. Le docteur Stuart Levy, microbiologiste à la Tufts University School of Medecine de Boston (USA) a fait récemment une déclaration dans ce sens lors d'une conférence qui s'est tenue à Atlanta.

 

Ce qui expliquerait que l'on puisse être champion toutes catégories dans l'utilisation de super produits de désinfection et de super antibiotiques, mais également, et dirais-je fatalement, dans le nombre des maladies nosocomiales...

 

Grâce à leur extrème complexité moléculaire, les huiles essentielles seraient une formidable alternative pour sortir de cet engrenage.

Petite explication simpliste mais réaliste : un nettoyant classique chimique est composé d'une molécule unique, si je prends pour exemple un échantillon de 100 bactéries, il en anéantira au mieux 99 mais la survivante, qui a résisté à ce traitement, va muter et se propager. On va devoir alors renforcer le produit de désinfection, jusqu'à le rendre de plus en plus nocif pour l'être humain, sans pour autant stopper ce processus de résistance.

On observe le même phénomène avec les produits de traitance de l'agriculture intensive. Les cancers chez l'humain se multiplient alors que des insectes toujours plus résistants continuent de mettre en péril les productions.

 

Outre ses propriétés antibactérienne, antivirale, antiseptique, antifongique..., une huile essentielle possède entre 150 et 300 molécules, chiffre connu à ce jour mais minimisé puisque la technologie actuelle a permis à des chercheurs du CNRS d'en dénombrer jusqu'à 2000.

Dans une synergie aromatique, c'est à dire une association d'huiles essentielles, ces molécules s'aditionnent entre elles, voir se potentialisent les unes les autres.

Aucune bactérie ne peut muter face à une telle richesse moléculaire ! 

Ne serait-ce pas un bon moyen pour enrayer ce processus funeste ?

Une alternative naturelle qui ne serait sans doute pas du goût des laboratoires qui ont construit leur empire sur ce désastre écologique et humain.

 

Mais d'autant plus dans cette période de restriction budgétaire, pourquoi ne pas utiliser dans les maisons de retraite, les centres de santé, les lieux publics ou tout simplement chez soi, des produits à base d'huiles essentielles qui se révèleront économiques, efficaces, sans nocivité, et qui auront une action humanisante ?

 

 

 

Fabrication d'un gel assainissant

Assainissement des unités de soins

Partager cette page

Repost 0
Publié par

Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

Un ebook gratuit enfin disponible !

ebook

 

Abréviations

HE : huile essentielle
ESS : essence
HV : huile végétale
MH : mâcérat huileux
HA : hydrolat aromatique ou eau florale
EF : élixir floral
EP : extrait de plante
PF : plante fraîche
PS : plante sèche 

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application. 

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale. 

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.