Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Lorsque l’on distille des plantes pour leurs vertus thérapeutiques, il est impératif d’identifier chaque huile essentielle biochimiquement et botaniquement.

Dans la nomenclature botanique, le nom scientifique comporte deux mots en latin qui désignent le genre et l'espèce.

Ex : Helianthus annuus

Genre  Espèce Nom commun
Helianthus annuus Tournesol

 

L’espèce est parfois suivie du nom de l’auteur (en abrégé) qui l’a dénommée pour la première fois.
Ex : Lavandula angustifolia L.
Genre Espèce Nom de l'auteur
Nom commun
Lavandula angustifolia  L pour Linné Lavande vraie

 

Ou suivie d'une sous espèce, une variante d’une espèce qui se produit spontanément.
On la représente par l’indication “ssp.” ou “subsp.” (minuscule romain suivi du nom de la sous-espèce en italique).

Ex : Citrus aurantium ssp. amara

Genre Espèce Sous-espèce
Nom commun
Citrus aurantium ssp. amara Oranger amer / Bigarade

 

Seule la dénomination latine permet de véritablement identifier la plante. Il est donc impératif que l'espèce botanique exacte figure en toutes lettres et en latin sur votre flacon d'huile essentielle.

Il est également indispensable que soit précisé l'organe producteur d'essence (o.p.e.): fleur, feuille, racine, écorce... qui définit les principes actifs présents. Certains végétaux comportent plusieurs organes producteurs avec une composition, un parfum ou des propriétés thérapeutiques très différentes.

Ex : Citrus aurantium ssp. amara

Genre Espèce Sous-espèce O.P.E. Huile essentielle
Citrus aurantium ssp. amara Feuille Petitgrain bigarade
Citrus aurantium ssp. amara Fleur Néroli

 

SAM_0452.jpg

Partager cette page

Repost 0
Publié par

Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

Un ebook gratuit enfin disponible !

ebook

 

Abréviations

HE : huile essentielle
ESS : essence
HV : huile végétale
MH : mâcérat huileux
HA : hydrolat aromatique ou eau florale
EF : élixir floral
EP : extrait de plante
PF : plante fraîche
PS : plante sèche 

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application. 

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale. 

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.