Sauge sclarée

 

Nom botanique : Salvia sclarea 

Procédé d'obtention : Distillation par entraînement à la vapeur d'eau

Organe distillé : Parties aériennes

Principaux composants :  Acétate de linalyle, linalol

Propriétés thérapeutiques :  Antisudorifique, Oestrogen-like (similitude due sclaréol avec les oestrogènes), aphrodisiaque. Phlébotonique. Antidiabétique (en cours de recherche). Anti-hyper-cholestérolémiante. Anti-infectieuse mineure, antibactérienne occasionelle (klebsielles, pyocyaniques), anti-mycosique. Antispasmodique, antiépileptisante, relaxante. Neurotonique (action au niveau du bulbe et du cervelet).

 

 

Qui a de la sauge dans son jardin, n'a pas besoin d'un médecin ! Connaissez-vous ce dicton provençal ? 

 

 En latin, "salvia" signifie "guérir" ou "sauver". La légende veut que Zeus ait été élevé par une chèvre auprès d’un buisson de Sauge. Cette Sauge aurait conférée au lait un pouvoir divin. Depuis lors, la "plante de Jupiter" ou "herbe sacrée" a toujours était dotée de pouvoirs extraordinaires.

 

Vous n’utiliserez cependant pas la Sauge officinale des jardins (Salvia officinalis) en huile essentielle, sa vente est réglementée, seul un médecin aromathérapeute peut l’intégrer dans une formulation réalisée en pharmacie.

La présence d’une importante quantité de thuyones (14 à 37%) en rend l’emploi très délicat, elle a notamment des propriétés abortives et neurotoxiques qui ne permettent pas qu’elle soit mise en vente libre. Mais si vous souffrez des désagréments dus à la ménopause ou pré-ménopause, n’hésitez-pas à faire utiliser les feuilles de la Sauge officinale de votre jardin, fraîche ou séchée, elle fait merveille en tisane.


En aromathérapie, c’est l'huile essentielle de Sauge sclarée (Salvia sclarea) extraite des feuilles de la plante qui est tout particulièrement employée car elle n’a pas la toxicité de sa cousine. Contrairement à la Sauge officinale, la Sauge sclarée n’est ni neurotoxique, ni abortive. Elle ne contient pas de substances toxiques pour le système nerveux, il n’y a donc pas de risques de convulsions associés à son utilisation en aromathérapie.

 

Riche en œstrogènes (hormones féminines), elle reproduit dans l’organisme la même action que les oestrogènes naturels et sera préconisée en remède aux différents maux du cycle féminin (règles douloureuses, aménorrhée, syndrome prémenstruel), de la puberté,et de la ménopause. 


En agissant sur les glandes sudoripares, elle soulage des troubles de la ménopause (bouffées de chaleur, suées nocturnes...). De plus, outre sa capacité à harmoniser le système hormonal, elle a des vertus antidépressives et aide à rééquilibrer le système nerveux.

 

Les personnes dépressives, lunatiques, irritables, étant aussi très sensibles à la Lune seront réceptives au vertus antidépressives, rééquilibrantes du système nerveux, euphorisantes... et même aphrodisiaques... conférées à la Sauge.  

Dans le cas de règles douloureuses, irrégulières, il est préconisé de prendre 2 gouttes d'HE de Sauge sclarée dans une cuillère à café de miel 2 à 3 fois par jour la veille et le jour des règles.

Pour les femmes en période de ménopause, introduisez tout naturellement une ou deux gouttes d’HE de Sauge sclarée dans votre vinaigrette.


 

Pour les femmes en ménopause ou en pré-ménopause, on l’utilise en massage sur le bas du ventre diluée à 3 % dans une huile végétale, seule ou comme ci-dessous intégrée dans une synergie aromatique pour tonifier le système neuro-hormonal, activer la circulation lymphatique, stimuler et hydrater l'épiderme .

 


Huile de massage pour le ventre

 

  • HV de Macadamia 30 ml
  • HV de Germe de blé 10 ml
  • HV d'Onagre 10 ml
  • HE de Sauge sclarée 10 gouttes
  • HE de Cyprés toujours vert 10 gouttes
  • HE d'Ylang-ylang 8 gouttes
  • HE de Géranium rosat 5 gouttes
  • HE de Palmarosa 5 gouttes 

huile-essentielle-sauge.jpg                             

Attention ! L’huile essentielle de Sauge sclarée ne doit jamais êre prise avec de l'alcool ou une autre drogue même à un niveau olfactif. Elle est aussi déconseillée aux enfants, aux femmes enceintes ou allaitantes, aux personnes sous traitement hormonal, et à celles qui ont eu un cancer du sein car elle stimule légèrement les oestrogènes.  

 

salvia

 

La Sauge en tisane ou en teinture-mère peut vous aider considérablement dans les problèmes de bouffées de chaleur et d’aménorrhée.

Idéalement, vous pouvez cultiver votre Sauge dans votre jardin et l'utiliser fraîche ou séchée, en thérapeutique ou en culinaire.

Pour diminuer l'intensité des bouffées de chaleur, buvez trois infusions de Sauge par jour.
Faites bouillir la valeur d'un bol d'eau, ajoutez une pincée de feuilles et de fleurs séchées. Laissez infuser 10 minutes avant de boire.
Déconseillée aux femmes qui allaitent puisqu’elle est lactifuge (antilaiteuse), la Sauge en tisane aide cependant à préparer l’accouchement. Mais pendant la grossesse, on doit se limiter à une utilisation culinaire.

Les jeunes feuilles de Sauge fraîche peuvent être utilisées, hachées sur les salades ou les légumes vapeur. Les feuilles sèches, à l’arôme plus marqué que les fraîches, s’utilisent dans les farces, les pâtes à pain. Elles aromatisent les huiles, les vinaigres ainsi que le vin. Ajoutez quelques feuilles dans tous les plats riches, car elle en facilite la digestion. Riche en vitamine K, la Sauge sera utilisée parcimonieusement en cuisine par les personnes sous traitement anticoagulant.

 

D'autres plantes possèdes de précieuses "hormones vertes". 

C'est le cas du Gattilier qui est un excellent tonique hormonal, il influence l'adénohypophyse, facilite son travail de régulateur en augmentant la sécrétion de LH (qui favorise la production de progestérone), il diminue la FSH (liée à la sécrétion d'oestrogènes) et augmente la production de prolactine (qui favorise la sécrétion du lait maternel).
Il est préconnisé dans les troubles de la menstruation et de la ménopause en teinture-mère : 15 à 60 gouttes dans un verre d'eau, une à trois fois par jour. A prendre sur une période de 6 à 18 mois.
Pour aider à l'allaitement, il est nécessaire de commencer le traitement dès le premier jour après l'accouchement, pendant 10 jours.

La graine de Lin
est aussi une bonne source de phyto-œstrogènes. Ces molécules végétales ont une structure chimique qui ressemble aux œstrogènes, l’hormone secrétée par les ovaires. Ils sont les bienvenus pour lutter contre les changements hormonaux de la ménopause. De plus, la graine de lin contient un type de phyto-œstrogènes différent de celui qui existe dans le soja. Il s’agit des lignanes. Selon une étude récente, les graines de lin réduiraient de moitié les bouffées de chaleur liées à la ménopause. Une trentaine de femmes ménopausées ont ainsi testé l’utilisation de 40 g de graines de lin moulues par jour et ont constaté une nette amélioration des symptômes après 6 semaines ainsi qu’une meilleure humeur et moins de douleurs musculaires et articulaires.
Personnellement, j’utilise un moulin à café pour moudre mes graines de lin au fur et à mesure de mes besoins et j’en saupoudre systématiquement mes plats. C’est une solution efficace et économique.
On trouve aussi de l’huile végétale de lin et des compléments alimentaires associant graine moulue et huile de Lin. Je viens même de découvrir l’Omegachoco, du chocolat qui allie plaisir et santé, une heureuse spécialité enrichie en graines de Lin ! 

L’huile végétale d’Onagre favorise également l’équilibre hormonal chez la femme grâce à sa combinaison en acides gras essentiels qui stimule la formation des prostaglandines. On conseille d’ailleurs les capsules d’onagre en prise orale pour tout déséquilibre hormonal. De récentes études scientifiques ont également mis en avant l’activité anti-oxydante de l’Onagre.

L’huile végétale de Bourrache est une huile proche de l'huile d'Onagre. Elle contient plus d'acide gammalinolénique que l'Onagre qui s'utilise chez la femme en période d'activité ovarienne, alors que l'huile de Bourache s'utilise en période de pré-ménopause et après la ménopause. Comme pour l'huile d'Onagre, il est conseillé d'opter pour une prise en capsules (l'enveloppe de gélatine les préserve de l'oxydation).

Pensez aussi à vous supplémenter en silice (Prêle, algues marines, coquilles d’huitres) pour une bonne fixation du calcium sur votre masse osseuse, en prévention de l'ostéoporose, fléau des femmes de plus de 50 ans.

SAUGE34.jpg

 Attention ! L’huile essentielle de Sauge sclarée  ne doit jamais êre prise avec de l'alcool ou une autre drogue même à un niveau olfactif. Elle est aussi déconseillée aux enfants, aux femmes enceintes ou allaitantes, aux personnes sous traitement hormonal, et à celles qui ont eu un cancer du sein car elle stimule légèrement les oestrogènes.

Le blog de Sylvie Rabasa

sr.jpeg

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Prochainement un e-book gratuit !

ebookinscrip-copie-1

Abréviations

HE : huile essentielle
ESS : essence
HV : huile végétale
MH : mâcérat huileux
HA : hydrolat aromatique ou eau florale
EF : élixir floral
EP : extrait de plante
PF : plante fraîche
PS : plante sèche 

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application. 

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale.

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.

L'Atelier Aroma

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés