Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 10:16

"Les chaussons de nos aïeuls:
Ils sont tous alignés , bien rangés, assis les uns à coté des autres, sages.
Certains apprécient leur confort; charentaises de laine, d'autres sont en sabots , d'autres encore ont revêtu leur tenue de ville, chaussettes et bas de contention en guise de cotillons.
Attente en silence, place à la chansonnette....
Il est cinq heure....Paris s'éveille....tiens , l'un d'eux se met à battre la mesure...
Il en faut peu pour être heureux....beaucoup s'agitent...
Le lion est mort ce soir....certains voudraient s'enfuir...
puis vient la ballade irlandaise...quelques uns dessinent des arabesques...
Laissez passer les p'tits papiers....s'en est trop; la dame en rose s'est levé et s'est mise à danser...
Tous  bougent en cadence...tapent du pied, sautent en rond comme des grenouilles dans un ruisseau!!!!
Cascades d'applaudissements, les mains s'y mettent aussi, et la petite dame en rose valse toujours....
Trinquons à la joie présente et d'autrefois, un verre de cidre , un gâteau, c'est la fête dans tous les yeux.
et la dame en rose danse ce moment délicieux.
Un grand merci à nos aïeuls."

                                                                                   Monique

Infirmière et choriste des Félés du Vocal


DSC05482.JPG

Partager cet article

Repost0
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 07:18

 

C'est au naturaliste suédois du XVIIIe siècle Carl von Linné que la Lavande doit son nom. Il lui a en effet attribué comme appellation un dérivé du verbe latin "lavare", qui signifie "laver", en référence à l'usage très ancien qui était fait de cette plante.

La Lavande était traditionnellement utilisée comme base de parfums, de divers produits de beauté et notamment dans les sels de bains. Dans le bain, les fleurs et l'huile essentielle de Lavande facilite la circulation du sang et calme les tensions nerveuses.

 

SELS DE BAIN A LA LAVANDE 

  Gros sel de mer : 100 gr

Fleurs de Lavande séchées: une poignée

HE de Lavande vraie: 15 gouttes

ESS de Mandarine: 8 gouttes

HE de Camomille Romaine: 2 gouttes
 

Ajouter les huiles essentielles une à une dans le sel puis bien mélanger avec une cuillère en bois entre chaque ajout afin d'intensifier le parfum des huiles essentielles.

Incorporer en dernier les fleurs de lavandes séchées et secouer le pot.

 

papillon-lavande-033.jpg

Conseil : l'HE de Camomille est très forte !! Je conseille donc de la mettre en très petite dose car même si elle est bénéfique pour l'apaisement et la relaxation, elle peut avoir le dessus sur les autres huiles essentielles.

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 17:59

J'ai reçu plusieurs messages au sujet d'un reportage sur l'aromathérapie diffusé au journal de 20 heures sur France 2. Vous avez été étonnés par la maman qui, au moment de procéder au massage de son bébé, appliquait de l'huile essentielle directement et généreusement sur sa peau. J'ai en effet vu ce reportage, elle mélangeait de l'huile essentielle de Petit grain bigarade à de l'huile végétale, visiblement au pifomètre et directement dans le creux de sa main. Pour clôre ce reportage, un pharmacien semble-t-il formé à l'aromathérapie, nous rappelait les précautions d'usage et nous incitait à la plus grande prudence.

 

Pourquoi ce choix de scénario ?  A chacun de se faire son idée là-dessus !

Cela dit, masser son bébé, quel bonheur !!!

 

Le premier sens qui se développe chez l'embryon est le toucher. Pendant la grossesse, la peau de bébé est naturellement massée par la caresse de l'utérus. Après l'accouchement, ce contact physique est rompu. Masser bébé est un plaisir qui va participer à son équilibre et à sa bonne santé. Je vous propose de développer ce sujet ultérieurement.

Personnellement, pour un nourrisson, je vous conseillerais d'éloigner vos huiles essentielles durant un temps et de n'utiliser que de l'huile d'Amande douce bio, la plus douce, la plus suave, la plus proche du sébum de la peau de bébé !


bb.jpg

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 09:51

 

Cette semaine aura été marquée par l'incendie de la maison de retraite "les Anémone" de Marseille dans lequel six personnes ont perdu la vie et plusieurs autres ont été grièvement atteintes. Il semblerait qu'un résident ait essayé d'ouvrir un sachet de friandises avec un briquet et le feu se serait propagé. Les portes coupe-feu se seraient actionnées mais certains résidents pris de panique auraient forcé leur porte de chambre pous sortir et se seraient retrouvés au milieu des flammes. Ce drame survient un mois à peine après celui d'une autre EPHAD charentaise.

 

Sur place, la ministre de la santé Roselyne Bachelot a déclaré qu'elle n'écartait pas la possibilité de "renforcer les normes de sécurité" et qu'elle jugeait  "les effectifs de santé suffisants" précisant que "nous ne sommes pas dans un hôpital mais dans un établissement pour personnes âgées dépendantes."

 

Malgré toutes les protections anti-incendie, le feu reste un risque majeur pour les institutions qui abritent nos aînés. Ces établissements ne cessent d'effectuer de permanentes et coûteuses mises aux normes, des factures qui perturbent assez peu les gros groupes hôteliers présents sur ce marché, mais qui étranglent littéralement les petites maisons de retraites indépendantes.


Un drame qui fait bien tristement écho au témoignage poignant que Bernadette m'adressait la veille :


"Je suis visiteuse bénévole depuis de nombreuses années. Je visite des personnes âgées à leur domicile, et je continue de les accompagner lorsqu'elles sont placées en maisons de retraite. C'est une grande responsabilité de choisir une maison de retraite, ça ne se fait jamais sans douleur, je rencontre de nombreuses directrices pour m'assurer de la qualité de l'établissement, mais les directeurs changent souvent, les équipes tournent de plus en plus, se réduisent aussi et il devient très difficile d'avoir un référent dans le temps. De plus je m'occupe de personnes âgées avec des moyens très modestes, et les places dans les établissements publics étant de plus en plus rares, je dois faire au mieux de ce qu'il m'est permit de faire... C'est dans ce contexte que j'ai du "placer" Mme M.

 

Mme M. était peintre-sculpteur, elle a beaucoup voyagé, a perdu son mari encore jeune, sans même avoir eu d'enfants, je ne sais pas grand chose de ce qui a suivi car c'est de ces années d'un mariage heureux mais inachevé dont elle me parle le plus. C'est une femme douce et craintive, pudique aussi, qui parle peu lorsqu'elle ne connait pas mais qui est très chaleureuse lorsqu'elle est en confiance. Elle vivait depuis des années dans un petit 2 pièces HLM inadapté pour une personne de son âge, un 3ème étage sans ascenseur, une salle de bains vétuste et pas aménagée, mais c'était son intérieur avec ses souvenirs et ses objets du quotidien.

Malheureusement, elle atteignait 87 ans et ses forces déclinaient. Ella avait chuté une première fois dans les escaliers en tentant de faire une ultime sortie, et une seconde fois dans la salle de bains. En consultation avec les services sociaux, nous avons dû nous résoudre à la "placer" en EPHAD. Je vous l'ai dit ce n'était pas une décision faite à la légère, j'avais visité plusieurs maisons et celle-ci participe à un programme de lutte contre la maltraitance. Nous souhaitions la protéger d'elle-même mais aujourd'hui je me demande si nous ne l'avons pas exposé plus encore et ça me fait mal.

 

Lorsqu'elle a cessé de me demander de rentrer chez elle, j'ai pensé qu'elle s'était enfin accoutumée à son nouvel environnement. Mais un soir j'ai vu qu'on lui donnait des gouttes pour " la calmer" m'a dit l'infirmière, elle n'en avait jamais eu besoin auparavant. J'ai trouvé une ordonnance dans sa chambre, on lui donne un médicament de la famille des benzodiazépine, je viens de lire sur google que les benzodiazépines sont très mal métabolisées par les personnes âgées et que du coup le principe actif s'accumule dans le corps et qu'ils provoquent notamment des vertiges. Je fais le lien avec ces chutes à répétition depuis son arrivée ici. On la drogue !

Ce week-end, je suis passée la voir, elle se retenait d'aller aux toilettes car elles étaient fermées, j'ai appelé l'AMP de service qui m'a répondu devant elle "on lui a mis une couche, elle n'a qu'à faire dans sa culotte". Je vous l'ai dit, c'est une dame très pudique, très propre, j'ai eu mal pour elle en voyant qu'elle retenait ses larmes.

Et c'est un peu grâce à votre blog que je l'ai apaisé, car j'avais lu votre article sur l'amande douce et j'en avais apporté un flacon. Je lui ai massé les mains et les jambes car depuis qu'elle est ici sa peau ressemble à du papier froissé.

Ensuite, heureusement c'était l'heure du goûter, on lui a donné des biscuits en sachet impossible à ouvrir avec des doigts déformés par les rhumatismes. Elle m'a dit que les jours où je ne suis pas là on débarrasse la table sans qu'elle n'ait pu toucher à son goûter.

Une petite gâterie qu'elle apprécie d'autant plus que les diners sont légers. Ce soir-là, elle avait pour tout repas, un bol de bouillon et un tout petit pot de crème vanille...


Cela dit, je ne veux pas incriminer le personnel de santé, ce jour-là il y avait une femme par étage, soit une femme pour plus de 70 lits. Le personnel n'est-il pas lui aussi maltraité ? Et c'est un triste constat, mais la maltraitance engendre bien souvent la maltraitance.

De même, le manque de personnel ne permet pas aux résidents d'avoir une hygiène suffisante. Ainsi ne prennent-ils qu'une douche par semaine, le vendredi, avant la visite des familles. Je le sais car j'essaie d'être présente en semaine auprès de Mme M. et de deux autres résidentes, dans d'autres établissements, mais c'est pareil en semaine l'odeur est souvent insupportable notamment dans les salles communes. Toujours grâce à votre blog, j'apporte avec moi mon diffuseur et je diffuse de la lavande ou de la mandarine dans la chambre pendant qu'on descend au réfectoire ou dans le parc.

 

C'est tout ce qu'il m'est possible de faire, une goutte d'eau dans l'océan, ça me fait mal de ne pas pouvoir faire plus, mais pour cela il faudrait que notre société replace l'humain au coeur de ses préoccupations. Au lieu de cela, je m'aperçois que bien au contraire on continue de centraliser, de faire des établissements sans âme, toujours plus grand, avec toujours moins de personnel, toujours plus de technologie et toujours moins d'humain."

 

service-a-dom-mains.jpg

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 22:43

En automne, avec la baisse de luminosité, le moral n'est pas toujours au beau fixe !

Pour retrouver la joie de vivre, plongez-vous dans un bain à l'Ylang-ylang.

Quelques gouttes d'huile essentielle d'Ylang-ylang dans une base pour bain

devraient faire entrer un peu de soleil dans votre esprit !

 

ylang ylang oil

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 06:00

 

Les diffuseurs d'huiles essentielles à nébulisation à froid sont les seuls à respecter intégralement l'état moléculaire de la plante. Ils propulsent les huiles essentielles sous forme de micro particules dans l'atmosphère sans les chauffer et donc sans altérer leurs principes actifs, et les transforment en brume aromatique. Un outil indispensable pour profiter des bienfaits des huiles essentielles et créer des décors olfactifs.


diffusion

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 06:00

Sous les neiges de janvier dans l'île d'Oshima, au Japon, la première fleur qui éclot est la fleur de Camélia, symbole de l'immortalité dans ce pays. Saviez-vous que le Théier ou Arbre à thé* produit une huile précieuse utilisée depuis longtemps par les Japonaises pour ses vertus contre le temps ? L'huile végétale de Camélia possède des propriétés nourrissantes, protectrices, adoucissantes, assouplissantes pour la peau... D'odeur subtile et agréable, elle est idéale pour le soin des peaux sèches. Elle constitue également un très bon soin capillaire pour les cheveux secs ou dévitalisés et s'utilise aussi pour le soin des mains, des ongles cassants et pour le soin des cuticules.

 

camelia-sinensis.jpg

 

* Ici le Camellia sinensis, à différencier du Tea-tree ou Arbre à thé australien Melaleuca alternifolia

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 06:00

Les épidémies hivernales sont de retour ! Pour vous remettre d’aplomb, je vous propose deux recettes "remède de cheval" ; un grog alcoolisé classique avec du vin, et une version sans alcool avec du thé et du jus de pomme .

Préparez d’abord le mélange suivant : 10 gouttes d’huile essentielle de Cannelle (écorce), 10 gouttes d’huile essentielle de Girofle (clous), et 20 gouttes d’essence d'Orange (ou de Mandarine).

Pour le grog alcoolisé, versez 1/2 litre de vin dans une casserole et faites chauffer. Une fois chaud, incorporez 1 à 3 cuillères de miel liquide et remuez bien. Une fois la préparation à frémissement, retirez la casserole du feu et incorporez le jus d’un Citron vert ou d’un Citron classique, puis 4 à 5 gouttes de la préparation d’huiles essentielles. Mélangez bien et couvrez la casserole quelques instants. Avant de servir, mélangez de nouveau et versez dans un bol ; cette préparation est à boire chaude mais pas bouillante, juste avant le coucher.

Pour la version sans alcool, faites bouillir 1/2 litre d’eau dans laquelle vous faites infuser deux à trois sachets de thé (vert Japonais de préférence). Une fois l’infusion terminée, ajoutez 3 cuillères à soupe de jus de pomme, puis le jus d’un Citron vert ou d’un Citron classique et les 4 à 5 gouttes du mélange d’huiles essentielles.
Comme pour la précédente version, veillez à bien mélanger votre grog avant de le boire.


vin chaud

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 06:00

A l'approche de Noël, un savoureux pain aromatique à réaliser en un temps reccord!

canelle.jpgIngrédients
 300 g de farine de blé noir
 150 g de miel liquide
 100 g de sucre fin
 1 sachet de levain en poudre
 de la crème fleurette
 1 cuillère à café d’anis en grains
 

 ESS de Citron : 1 gte
 ESS d’Orange : 2 gtes
 ESS de Pamplemousse : 1 gte
 HE de Noix de Muscade : 2 gtes
 HE de Cannelle : 2 gtes
 HE de Girofle : 1 gte
 HE d’Anis vert : 1 gte (facultatif)
muscade.jpgPréparation 
Temps de préparation : 10/15 min.

Mélangez le sucre et le miel. Ajoutez la farine tamisée.
Incorporez la crème fleurette jusqu’à obtenir un mélange très épais mais bien homogène.
On doit peiner pour remuer le fouet.
Si la pâte est trop délayée, le risque est que la cuisson ne soit pas homogène :
le centre pourrait ne pas être tout à fait cuit, et le pain perdrait de son moelleux....

Ajoutez la levure tamisée puis l’anis en grain et enfin les huiles essentielles.
Versez la pâte dans un moule à cake beurré de 24 cm environ.
Enfournez et laissez cuire 1h à 1h30 dans un four que vous aurez fait préchauffer à 180°. Vérifiez avec la pointe d’un couteau si besoin au bout d’une heure.

pain-d-epices.jpg

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 06:00

A partager entre amis ou en famille, au coin d'un bon feu...

Pour 4 à 6 personnes

Dans une grande casserole, versez :
une bouteille de vin rouge (idéalement un vin rouge à base de cépage Syrah)
1⁄2 litre d’eau
1 étoile d’anis
1 bâton de cannelle
le zeste et le jus d’un citron et d’une orange

Faites chauffer jusqu’à un léger frémissement.

Baissez le feu au minimum, couvrez la casserole et laissez frémir tout doucement pendant une heure. Au bout d’une heure, éteignez le feu.

Mélangez bien les huiles essentielles suivantes avec un peu de sucre pour bien les diluer :
3 gouttes d’huile essentielle de cannelle,
1 goutte d’huile essentielle de gingembre,
1 goutte d’huile essentielle de muscade,
2 gouttes d’huile essentielle de citron.

Rajoutez au total 50 g de sucre et le mélange des huiles essentielles au vin et remuez.

Coupez une orange et un citron chacun en seize morceaux.
Servez le vin chaud dans des tasses ou des mugs en verre résistants à la chaleur.

Ajoutez des morceaux d’orange et de citron dans chaque tasse et proposez du sucre à ceux qui aiment le vin chaud plus sucré.


Vous pouvez conserver ce vin quelque jours en le mettant par exemple dans des bouteilles en verre. Conserver la bouteille au réfrigérateur et faites réchauffer dans une casserole avant de servir.

 

vin-noel.jpg

Partager cet article

Repost0

Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Pour éviter toute réaction dermique, toute intolérance ou allergie cutanée aux huiles essentielles, procédez toujours à un test dans le creux du coude avant d'appliquer un mélange aux huiles essentielles.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.