Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 08:58

Chers amis lecteurs,

 

Voici déjà plus de 7 ans, je mettais en ligne arom-age.info pour partager, avec qui le souhaiterait (en espérant que peut-être une personne au moins le souhaiterait), ma passion pour l’aromathérapie.

 

Au fil des articles, vous avez été nombreux à manifester votre intérêt pour ce blog, à m’écrire des messages d’amitié, ce fut un beau cadeau de la vie, et je souhaitais vous en remercier en vous offrant un «concentré aromatique» d’arom-age.info.

 

Ces deux dernières années pourtant, j’ai du me recentrer sur «mes essentiels», je ne disposais plus du temps nécessaire pour animer ce blog, encore moins pour finaliser cet ebook.

 

«Les Huiles Essentielles, un art de vivre au quotidien» est un rappel des fondamentaux et une synthèse des pratiques aromatiques figurant sur arom-age.info. 

Cet ebook vous est offert gracieusement, il n’a pas la prétention d’être exhaustif, encore moins d’être un ouvrage de référence en aromathérapie.

 

Tous les abonnés d'arom-age.info sont en train de recevoir un lien pour le télécharger. 

Si vous n'êtes pas encore abonné et que vous souhaitez recevoir cet ebook, la rubrique "Abonnez-vous" se trouve en bas de la colonne de droite.

 

 

En espérant vous retrouver bientôt sur arom-age.info ou aromage.fr/blog/

Aromatiquement vôtre,

 

Sylvie Rabasa

 

 
Repost 0
Publié par Sylvie - dans Communiqués
commenter cet article
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 23:00

 

La roue tourne... Une nouvelle année commence,

 remplie de bonnes résolutions et d’espérance.

Qu’elle rime, pour vous et vos proches,

avec sérénité, épanouissement et prospérité.

Tous mes vœux pour 2014.


Cathédrale de Troyes

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Communiqués
commenter cet article
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 06:00

 

noel

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Communiqués
commenter cet article
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 05:00

 

Les cas de démence vont considérablement augmenter d’ici 2030 compte tenu de l’allongement de l’espérance de vie. Une équipe Inserm a développé un modèle statistique permettant d’estimer l’importance de ce phénomène et l’impact de la prévention de certains facteurs de risque.

 

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : + 75 % de cas de démence dans la population générale entre 2010 et 2030 et + 200 % chez les plus de 90 ans, la maladie d’Alzheimer représentant environ 60-70 % de ces cas.

Issues des travaux d’une équipe d’épidémiologistes de l’Inserm, ces estimations font un peu froid dans le dos. Mais elles sont nécessaires pour anticiper les besoins et gérer cette évolution sociétale. Par ailleurs, elles n’ont finalement rien de surprenant compte tenu de l’allongement de l’espérance de vie prévu pour les vingt prochaines années.

dem.jpg_medium.jpg

Selon l’Insee, celle-ci atteindra 87,6 ans pour les femmes et 81,5 ans pour les hommes en 2030, soit respectivement + 2,8 ans et + 3,5 ans par rapport à aujourd’hui.

Lire la suite
Inserm

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Communiqués
commenter cet article
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 14:28

 

bonne-rentree.jpg 

Un dernier cliché de ma plage...

 

Je suis ravie de vous retrouver. J'espère que vous avez bien rechargé vos batteries pour redémarrer plein d'énergie, bien ancré dans le sable 

J'ai reçu de nombreux messages durant cette déconnection estivale, je répondrai à chacun, il me faudra juste un peu de ce temps qui me manque... Pour finir mon Ebook aussi...

A demain !

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Communiqués
commenter cet article
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 07:02

  SNI_cire-argile-huile-600x367.jpg

 

En quelques jours, j'ai reçu plusieurs messages stupéfiants sur les effets de la cire d'argile huileuse pour guérir les plus épouvantables plaies, et même sauver des membres de l'amputation.

Le plus spectaculaire de ces documents est toutefois un diaporama réalisé il y a déjà 10 ans pour une réunion du groupe consultatif sur l'ulcère de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), à Genève.

Ce diaporama montre d'incroyables photographies de plaies variées d'apparence inguérissable mais presque parfaitement cicatrisées à l'aide du mélange argile, cire d'abeille et huile d'olive (parfois aussi du beurre de karité), et a été transmis par le blog de santé naturelle l'Art de Vivre Sain. (1)

« Aucune chimie de synthèse ne serait capable de réaliser de tels "miracles". La supériorité des molécules naturelles vivantes est à jamais insurpassable ! », selon l'auteur du blog.

Ce pouvoir de guérison de la nature est d'autant plus étonnant que les chercheurs n'ont pas, à ce jour, pu identifier le mécanisme par lequel il opère.

Toutefois, ne regardez ce diaporama que si vous avez vraiment le cœur bien accroché. Même si les histoires se finissent bien, certaines photos sont insoutenables :

Visualisez la présentation ici (cliquez sur le rectangle peu en bas à droite du diaporama pour une meilleure visualisation).

Guide pratique sur la cire d'argile huileuse

Pour des informations sur comment utiliser l'argile mélangé à la cire d'abeille et à l'huile d'olive, Yves Rasir du magazine Néosanté (2) recommande le site : rendez-vous ici.

C'est un site belge, donc bilingue français-néerlandais, et il donne de toutes les informations pratiques utiles. Attention, de nombreuses photos « avant/après » sont aussi très difficiles à regarder.

Mais si vous ou un proche souffrez de tels problèmes, je pense que c'est une ressource utile.

Bien à vous,

 

Jean-Marc Dupuis

Santé Nature Innovation

 

Sources :
(1) L'art de vivre sain, vers une nouvelle santé
(2) Néosanté, parce que la santé a changé d’ère

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Communiqués
commenter cet article
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 05:00

 

Un niveau d'anxiété élevé avant l'opération et la capacité à amplifier une douleur sont deux facteurs associés au risque de survenue d'une douleur chronique après une intervention chirurgicale. Ces données incitent à évaluer ces paramètres avant toute opération.

 

Un état anxieux avant l’opération, la capacité à amplifier une douleur, mais également une douleur aiguë ressenti dans les jours suivant l’intervention, augmentent le risque de souffrir de douleur chronique trois mois après chirurgie, et ce, indépendamment de la nature de cette chirurgie. C’est ce que montre la dernière étude d’une équipe de l’Inserm qui s’intéresse aux déterminants de la douleur chronique.

 

Des facteurs de risque « invariants »

1-actu-anxiete

Il a déjà été établi que plusieurs paramètres affectifs, notamment l’anxiété et la d épression, sont des facteurs de risque de douleur chronique après une opération. Mais il n’était pas certain que cela soient valables quelle que soit la nature de la chirurgie. La valeur prédictive de ces facteurs 

n’avait en effet été démontrée que chez des patients souffrant  déjà avant l’intervention, par exemple chez des patients devant recevoir une prothèse en raison d’une arthrose douloureuse.

 

Nadine Attal et ses collègues* ont voulu identifier des facteurs de risque de douleur chronique post-opératoire valables quelle que soit l’intervention et le patient, c’est à dire des facteurs de risque pouvant être considérées comme « invariants ». Pour cela, les chercheurs ont concentré leurs travaux sur deux types d’opération très différentes : la pose de prothèse de genou qui concerne des personnes des deux sexes, plutôt âgées et souffrant d’arthrose chronique, et la mastectomie (ou l’ablation d’une tumeur mammaire) qui n’affecte quasiment que les femmes, souvent plus jeunes et sans douleur préopératoire dans cette étude...

 

 

Lire la suite

Inserm

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Communiqués
commenter cet article
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 05:00

 

ferme de lente DAC

 

Pour les férus de marche, d'escalade, d'équitation..., les amoureux de la Nature, je vous conseille cet ancien domaine des Chartreux.

L'accueil est chaleureux (même pour les chevaux et les ânes :-)), le domaine superbement restauré et le site vraiment exceptionnel ! 

petit-gite-1.jpg

 

salon.jpg

 

combe laval

dortoire.jpg

 

Pour plus d'informations, contactez Serge

04 75 47 33 15

06 10 43 58 94

www.lafermedelente.com 

info@lafermedelente.com

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Communiqués
commenter cet article
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 05:00

 

"Une étude parue dans la revue Neurology

 

L'hospitalisation peut accélérer la perte d'autonomie mais aussi le déclin cognitif chez les plus âgés indique une étude de la revue Neurology.


Les fonctions cognitives des personnes âgées déclinent deux fois plus rapidement après une hospitalisation, indique une étude publiée sur le site de la revue Neurology, le 21 mars dernier. L’équipe de chercheurs dirigée par le Dr Robert Wilson a suivi 1 870 personnes âgées de plus de 65 ans vivant à Chicago entre 1993 et 2007.


Tous les trois ans, les participants passaient des tests afin d'évaluer leurs fonctions cognitives globales. Au cours de cette période, 1 335 des 1 870 personnes (71,4 %) ont été hospitalisés au moins une fois. Après ajustement sur l'âge, le sexe, l'ethnie et l'éducation, le score cognitif global (c'est-à-dire les performances intellectuelles et de la mémoire) baissait lentement - ce qui est normal - chaque année avant la première hospitalisation puis baissait bien plus rapidement par la suite, après chaque hospitalisation.


On savait déjà qu’un séjour hospitalier pouvait interférer avec les capacités physiques des patients et réduire leurs capacité à vivre seul, à se laver, se doucher, s’habiller, se faire à manger, etc., mais ce que démontre cette étude c’est que les fonctions cognitives sont également à risque d’altération.


Qu’arrive-t-il à ces patients ? 20 % des patients hospitalisés deviennent confus, désorientés, agités. Et alors que l’on voyait le delirium comme un phénomène passager, de plus en plus, il est possible que le délirium change la trajectoire cognitive des patients.


Pour d’autres, l’explications se trouve également dans les effets secondaires causés par les médicaments utilisés au cours des hospitalisations, des médicaments dont les conséquences sur les patients âgés n’ont que rarement été étudiés. Des petits accidents vasculaires cérébraux font partie des hypothèses à retenir, ou encore une glycémie élevée comme le manque de stimulation intellectuelle et affective qui sévit dramatiquement dans les hôpitaux.


Pour les familles, cette nouvelle étude apporte la preuve qu’une hospitalisation même pour uns cause bénigne, peut être un événement qui va changer les comportements de parents âgés. Il faut être préparé à ce que, lorsqu’un parent déjà un peu dépendant est entré à l’hôpital, il en ressorte avec une dépendance encore accentuée. La présence accrue des familles à ce moment particulier de la vie d’une personne âgée pourrait donc représenter un élément crucial. "


Retrouvez cet article sur

Réseau Alzheimer

 

oncologie-aromatherapie-300x200.jpg

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Communiqués
commenter cet article
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 05:00

 

"L'huile de neem vient d’un arbre sacré d’Inde. Utilisé il y a plus de deux mille ans, il tient une grande place dans la médecine ayurvédique, on utilise toutes les parties de l’arbre à différentes thérapies, pour la peau, les cheveux, les dents… et de nombreuses maladies.
Mais c’est aussi un miracle dans l’agriculture. Car il répond à toutes les demandes à ce niveau. Fongicide, pesticide, il est même un engrais puissant. Donc un agriculteur quand il traite avec cette huile n’a besoin de rien d’autre. Contrairement à la chimie qui prévoit, un produit pour les chenilles, un produit pour les nématodes, un produit pour le mildiou …etc. Autant de maladie, autant de produits, autant d’insectes ravageurs, autant de produits, qui se retrouvent dans nos assiettes.

 

Des recherches ont prouvés que c’est un pesticide sélectif, il ne touche pas les abeilles, malgré la désinformation sur internet, ni les coccinelles. Les terres traitées avec le neem voient la population des vers de terre augmentée de 30%, contrairement aux pesticides qui les tuent. Les agriculteurs qui ont essayés le neem témoignent de son efficacité et constatent un meilleur rendement sur les récoltes. Alors bien sûr cela commençait à faire trop de bruit et la menace pour les produits chimiques devient de plus en plus évidente. La solution a été de la faire interdire, et on invente qu’il est un haut risque de cancer. Les services régionaux de l’alimentation l’assimilent aux déchets industriels spéciaux, et les autos proclamés experts du Ministère de l’Agriculture s‘obstinent à affirmer qu’elle aurait un profil toxicologique avéré et incontestable, sur la base d ‘études qui seraient entre leurs mains, mais qu’ils sont bien incapables de produire!

 

Pourtant l’huile de neem est homologuée en Australie, Nouvelle Zélande, et dans tous les pays du Pacifique, y compris en Nouvelle Calédonie, heureuse Communauté Territoriale de la République Française. Elle est même conseillée à Walis et Futuna avec le logo du ministère de l’agriculture. La suisse aussi fait la promotion et le reconnait comme palliatif à la chimie empoisonneuse. Beaucoup de pays ont fait des recherches afin de pouvoir l’homologuer et tous reconnaissent ses vertus et ça non toxicité.
Le Conseil national de recherche organisé par l'Académie nationale des sciences, et agissant en vertu d'une subvention de l'Agence pour le développement international, a compilé un vaste corpus de recherches sur les nombreuses utilisations bénéfiques de Neem. Cette information a été publié sous le titre de : « Le Neem:. Un arbre pour résoudre les problèmes mondiaux »..." Lire la suite

 

 

Signez la pétition

 

le-neem-l-arbre-aux-1001-vertus.net.jpg

Repost 0
Publié par Sylvie - dans Communiqués
commenter cet article

Le blog de Sylvie Rabasa

Des petites leçons d'aroma au jour le jour, pour accueillir, apaiser, soulager, s'ouvrir à un champ de conscience qui nous relie à l'autre, donner de la joie, de la beauté, prendre soin, pour vivre ensemble et vivre mieux.

Recherche

Un ebook gratuit enfin disponible !

ebook

 

Abréviations

HE : huile essentielle
ESS : essence
HV : huile végétale
MH : mâcérat huileux
HA : hydrolat aromatique ou eau florale
EF : élixir floral
EP : extrait de plante
PF : plante fraîche
PS : plante sèche 

Archives

Equivalences

1 ml* d'HE = 25 gouttes = env. 1 cuillère à moka 

5 ml d'HE = 100 à 120 gouttes = env. 1 cuillère à café

15 à 20 ml d'HE = env. 1 cuillère à soupe

 

*Selon l'HE, 1 ml = 20 à 27 gouttes

Dilutions

1 % Application dermocosmétique

3 % Réparation tégumentaire (nasal/articulaire)

5 % Action sur SNC (stress/bien-être)

7 % Massage circulatoire (sanguine et lymphatique)

10 % Massage musculaire, tendineux, articulaire

15 % Sport (préparation à l'effort, réparation)

20 % Application systémique (ou locale)

50 %  à 100 % Action thérapeutique pure

Précautions d'emploi

. Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

. Certaines huiles étant photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…), ne pas s'exposer au soleil après application. 

. L'usage d'huiles essentielles est déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, en cas d'allergies respiratoires ou de problèmes de santé graves.

. Sauf avis médical, n'utilisez pas d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

. Consultez un médecin aromathérapeute pour traitement par voie orale. 

. En cas d'ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d'huile végétale afin de diluer l'huile essentielle et contactez un centre anti-poison.